Le DALF 100% réussite

Critique du livre Le DALF 100% réussite

Le DALF 100% réussite est le second manuel consacré à la préparation de l’examen paru aux éditions Didier, après Réussir le DALF.

Qu’est-ce que vous trouverez dans Le DALF 100% réussite ?

Le livre se compose de 2 grandes parties : préparation au DALF C1 et préparation au DALF C2. Après une présentation générale de l’examen, chaque épreuve (compréhension orale, compréhension écrite, etc.) comprend :

  • une présentation détaillée de son déroulement et des savoir-faire indispensables ;
  • des micro-activités progressives pour s’entraîner aux principaux savoir-faire ;
  • un exemple de production commentée ;
  • une activité complète d’entraînement à l’épreuve ;
  • un « bilan » avec des stratégies, des suggestions d’activités pour aller plus loin et du vocabulaire utile.

À la fin du livre 2 exemples complets (1 par niveau) permettent de s’entraîner dans les conditions de l’examen. On trouve également les corrigés des activités et les transcriptions des documents.

Les +

D’abord, on appréciera le principe des activités progressives organisées autour de savoir-faire, qui « décomposent » l’exercice pour bien comprendre ses exigences. Un bon guide pour le candidat, mais également pour l’enseignant qui ne saurait pas trop comment établir une progression pour son cours.

Ensuite, les sections « bilan », appelées dans le livre « Prêt pour l’examen » rappellent utilement le vocabulaire et la grammaire à connaître. Dommage qu’ils ne soient pas plus précis par moment : dire par exemple qu’il faut connaître « les temps et les modes », à quoi cela sert ?

De façon générale, le manuel est bien pensé pour la préparation en autonomie. En effet, les exemples de productions commentés permettront au candidat d’observer les bonnes pratiques. Par ailleurs, les corrigés des activités sont détaillés et on trouve même un modèle pour chaque production écrite, y compris pour les « épreuves blanches » à la fin du livre. Il est donc possible, pour un candidat, de se préparer seul dans des conditions correctes.

Les –

Cependant, on retrouve le défaut habituel de ce genre de livres : on regroupe, pour des raisons commerciales, toutes les compétences des deux niveaux (C1 et C2) dans un même volume… Conséquence, si le principe de proposer des activités progressives est bon, dans les faits on se retrouve avec peu d’exercices d’entraînement : les 20 petites pages consacrées à la compréhension orale du DALF C1 ne vont pas suffire, j’imagine, à rassurer de nombreux candidats terrifiés par cette épreuve !

De même, un seul sujet d’examen complet pour chaque niveau, c’est très peu. Pourtant, au dos du livre, on promet 2 épreuves blanches interactives complémentaires sur le site Internet des éditions Didier… mais ne perdez pas de temps à les chercher, elles n’existent pas !

À vous !

Bref, Le DALF 100% réussite est un bon guide qui vous indiquera une démarche méthodologique de préparation à l’examen. Mais pour un entraînement intensif, il faudra compléter par des manuels qui proposent davantage de sujets d’épreuves.

Le DALF 100% réussite est disponible sur la boutique Amazon.

 

Et vous, que pensez-vous de ce manuel ? J’aimerais connaître votre opinion !

Objectif DALF C1

votre guide de préparation à l’examen

Le premier référentiel complet avec de nombreuses stratégies et une bibliographie commentée.

Audiocité

Test de l’application Audiocité

Audiocité est une application mobile qui permet d’écouter des œuvres littéraires en français, lues par des bénévoles. Même si son premier objectif n’est pas éducatif, cette application peut vous être utile pour améliorer votre compréhension orale.

L’application en bref

Compétences Compréhension orale
Niveaux À partir de B2
Connexion Nécessaire pour charger les livres
Environnement Android et site web
Poids 6 MB
Version testée 1.4.1 pour tablette Android
Modèle économique Gratuit et sans publicité
Note 5/5

Prise en main de l’application Audiocité

Audiocité 1

À l’ouverture de l’application, plusieurs possibilités vous sont offertes pour trouver un livre. Vous pouvez taper sur le bouton en haut à droite de l’écran pour chercher un titre ou un auteur. Vous pouvez également chercher parmi la sélection (suggestions de l’application) ou encore par de nombreux genres : romans, nouvelles, contes, science-fiction, etc.

Une fois l’œuvre sélectionnée, vous avez le choix de l’écouter directement ou de la télécharger sur votre appareil pour une écoute ultérieure hors connexion. Par ailleurs, le lecteur audio offre de nombreuses fonctionnalités qui vous permettent de circuler dans le document et même une minuterie pour déterminer au préalable une durée d’écoute.

Audiocité 2

Les +

On apprécie d’abord de pouvoir télécharger les œuvres et de les écouter hors connexion, notamment dans les transports en commun.

Si les enregistrements ne sont pas toujours d’un niveau professionnel, leur qualité est tout à fait suffisante. C’est un travail déjà remarquable pour des lecteurs non professionnels qui participent bénévolement à l’application !

Enfin, si vous avez apprécié la voix d’un lecteur ou d’un lectrice, sachez qu’un bouton vous permet de retrouver toutes les œuvres lues par cette personne.

Audiocité 3

Les –

La plupart de ces œuvres appartiennent au domaine public et sont accessibles gratuitement sur Internet. C’est pourquoi on aimerait trouver pour chaque œuvre un lien direct vers une édition en ligne, au cas où on aurait envie de la lire. Ce serait vraiment pratique pour une personne apprenant le français qui voudrait vérifier ce qu’il a compris.

À vous !

En conclusion, Audiocité est une application très pratique qui vous permettra de vous entraîner à la compréhension orale à partir de textes littéraires authentiques. Pour vérifier ce que vous avez compris, vous pourrez trouver une édition du livre sur Internet, car ce sont des classiques qui appartiennent au domaine public. Voici par exemple un catalogue pour faciliter vos recherches dans les bibliothèques en ligne.

Et vous, que pensez-vous de cette application ? J’adorerais connaître votre opinion !

Télécharger l’application Audiocité

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Commun français publie régulièrement des tests d’applications utiles pour améliorer son français. Pour rester informé des prochaines publications, devenez membre de notre communauté. C’est très simple, il suffit de vous inscrire avec votre adresse e-mail et de vous laisser guider :


Réussir le DALF

Critique du livre Réussir le DALF C1/C2

Réussir le DALF est un manuel de préparation à l’examen du DALF pour les niveaux C1 et C2.

Description du livre Réussir le DALF

Le livre se compose de 2 grandes parties : préparation au DALF C1 et préparation au DALF C2. Après une présentation générale de l’examen, chaque partie est divisée selon les 4 épreuves, successivement : compréhension de l’oral, compréhension des écrits, production écrite, production orale.

Chaque épreuve est abordée progressivement avec :

  • une présentation détaillée suivie de conseils pratiques ;
  • les stratégies et savoir-faire indispensables pour réussir ;
  • des micro-activités pour s’entraîner à l’épreuve ;
  • un exemple d’épreuve, à faire comme à l’examen.

La transcription des documents sonores et les corrigés des activités sont disponibles à la fin du manuel.

Les +

Les présentations détaillées des épreuves permettent au candidat d’être bien informé, en autonomie, sans l’aide d’un professeur. Pour les compétences de production, on appréciera les grilles d’évaluation commentées avec des conseils pour obtenir le maximum de points. Pour l’exercice de synthèse, un modèle détaillé permet au futur candidat d’observer la démarche.

Les –

Attention aux « auto-évaluations » à la fin de chaque compétence : elles ont le défaut de lister des savoir-faire qui n’ont rien à voir avec l’examen du DALF C1. Par exemple, pour la compréhension orale : « Je peux comprendre un film sans trop de difficulté, même s’il comporte beaucoup d’argot et d’expressions idiomatiques« . Ce savoir-faire n’est clairement pas indispensable pour réussir l’examen ! Par ailleurs, on regrette le petit nombre de sujets proposés, en particulier pour la synthèse de documents, qui est pourtant un exercice très difficile. Les corrigés détaillés des productions écrites sont rares, ce qui est dommage pour un manuel qui prétend s’adresser à des candidats souhaitant se préparent en autonomie. Enfin, pour la production orale, on trouve très peu de choses pour se préparer au débat avec les examinateurs, mais c’est le cas de la plupart des manuels…

À vous !

En conclusion, Réussir le DALF est un bon manuel pour des utilisateurs très autonomes, qui ont déjà un bon niveau C1 ou C2 et qui ont seulement besoin d’un entraînement rapide aux épreuves ainsi que de conseils stratégiques.

Réussir le Dalf est disponible sur Amazon.

Si vous cherchez un manuel qui aide plus au niveau méthodologique, vous devriez consulter Le DALF 100% réussite.

Et vous, que pensez-vous de ce manuel ? J’aimerais connaître votre opinion !

Objectif DALF C1

votre guide de préparation à l’examen

Le premier référentiel complet avec de nombreuses stratégies et une bibliographie commentée.

Give me five

Test de l’application Give me five

Give me five – comme son nom ne l’indique pas – est une application française qui permet de suivre l’actualité grâce à une sélection quotidienne de 5 informations essentielles.

L’application en bref

Compétences Compréhension écrite – Compréhension orale
Niveaux B1-B2
Connexion Indispensable
Environnement Android et iOS
Poids 60 MB
Versions testées 1.0.2 pour tablette Android – 1.0.2 pour iPhone
Prix Gratuite
Note 4.5/5

Prise en main de Give me five

Give me five - 2L’application est entièrement organisée autour du chiffre 5 ! Tous les jours de la semaine, à 17H05 (heure française), elle envoie une sélection de 5 informations résumées dans des domaines divers : politique, actualité internationale, vie économique, société mais aussi culture, loisirs, sport… Les articles courts et simples, à destination des adolescents, offrent environ 5 minutes de lecture par jour. À la fin de certains textes, un lien vers un article sur internet vous invite à en savoir plus.

Il est possible également, via le menu « Toute la semaine », d’afficher les actualités des 5 derniers jours. Attention, les contenus publiés avant cette date ne sont pas sauvegardés dans l’application.

Enfin, les 5 informations quotidiennes sont également proposées dans une version audio qui reprend le texte des articles.

Les +

Un concept simple et efficace qui permet de suivre l’essentiel de l’actualité. Cette application est d’abord destinée aux adolescents français, mais on voit tout l’intérêt qu’elle peut présenter pour des étrangers qui apprennent la langue française, y compris des adultes. C’est en effet un excellent moyen de pratiquer la compréhension écrite de manière régulière, sans y passer trop de temps, en lisant par exemple un ou 2 articles par jour. Comme les articles arrivent directement dans l’application, plus besoin de faire de longues recherches sur Internet ! Par ailleurs, les textes sont rédigés dans un français assez simple, qui convient bien aux niveaux B1 et B2. Mais on y rencontre aussi des mots familiers intéressants à apprendre.

Un autre intérêt de cette lecture quotidienne, c’est qu’en plus de vous aider à développer votre vocabulaire, elle vous permettra d’enrichir vos connaissances sur la culture française. Or, nous avons déjà vu que ces savoirs seront ensuite très utiles pour améliorer votre compréhension.

Enfin, on voit l’intérêt de la version audio pour ceux qui veulent également pratiquer la compréhension orale de documents d’actualité.  Vous pourrez  écouter d’abord la version audio, puis lire les articles pour vérifier ce que vous avez compris.

Give me five 3Les –

Les « puristes » pourront regretter l’usage assez fréquent de l’anglais dans l’illustration des articles…

Plus embêtant selon moi, c’est l’obligation de rester connecté en permanence, même pour lire les articles que vous avez déjà chargés.

Enfin, j’ai constaté certaines lenteurs pour charger les pages, voir des blocages sur tablette Android.

À vous !

Au final, une excellente application pour s’entraîner à la compréhension écrite dans un environnement français vraiment authentique. Par ailleurs, les futurs candidats au DELF B2 apprécieront le format des articles, qui ressemblent beaucoup à ceux qu’ils rencontreront à l’épreuve orale… à condition de bien choisir les thèmes les plus fréquents à l’examen.

Et vous, que pensez-vous de l’application Give me five ? N’hésitez pas à donner votre opinion en commentaire sous cet article.

Télécharger l’application Give me five

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Français 3.0

Test de l’application Français 3.0

Français 3.0 est une application mobile développée par le Centre de langue française de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Paris. Elle offre des modules d’entraînement au Test d’évaluation du français (TEF) et des modules de français professionnel.

L’application en bref

Compétences Compréhension écrite – compréhension orale – vocabulaire – français professionnel
Niveaux de A2 à B2
Connexion Nécessaire pour charger chaque nouveau module
Environnement Android et iOS
Poids 9.15 MB
Version testée 1.0.5 sur tablette Android ; 1.0 sur iPhone
Prix Modules gratuits / de 0.89 € à 1.79 € par modules complémentaires
Note 3/5

Prise en main de Français 3.0

L’application comprend 2 grandes sections très différentes : un entraînement au test d’évaluation français (TEF) et des modules de français professionnel : français des affaires, français médical, français de la diplomatie… Une troisième section est destinée aux enseignants et j’ai choisi de ne pas l’inclure dans mon test. N’hésitez pas à communiquer vos impressions en commentaire dans cet article.

Chaque partie comporte des modules (appelés « lots » dans l’application) avec des activités de compréhension écrite, compréhension orale et de lexique. Vous pouvez commencer chaque série d’activités où vous voulez, mais une fois que vous avez commencé, les activités s’enchaînent dans l’ordre. Toutefois, vous pouvez décider à tout moment de retourner au menu. C’est d’ailleurs l’unique moyen de savoir pour chaque exercice s’il est réussi ou non réussi. L’activité la plus fréquente est la question à choix multiple (QCM) mais on trouve également des activités d’association entre un document audio et une image par exemple.

Si vous le souhaitez, vous pouvez découvrir l’application en vidéo :

Les +

La grande originalité de cette application, selon moi, est de proposer des activités relatives au français professionnel. Mais ce n’est pas très étonnant de la part de la CCI de Paris dont c’est la grande spécialité ! La qualité pédagogique est donc au rendez-vous : les activités sont intéressantes, bien conçues et variées.

On remarquera également la simplicité d’utilisation. Aucun problème pour se repérer dans l’application et les consignes des activités sont faciles à comprendre.

Les –

Le design en revanche est assez décevant et plus grave encore, on rencontre de nombreux problèmes d’affichage sur un large écran (de tablette). L’application semble mieux fonctionner sur smartphone.

Par ailleurs, le manque de contrôle sur les documents sonores devient vite pénible. En effet, le document démarre dès l’ouverture de la page, vous n’avez donc pas le temps de lire la question avant l’écoute. Dès que vous avez répondu à la question, le document se coupe brutalement pour passer à l’activité suivante.

Côté pédagogique, malgré les qualités, on pourra regretter l’absence de correction des activités. Le seul moyen de connaître la bonne réponse est de revenir plusieurs fois sur un exercice et de tester toutes les réponses une par une !

Enfin, l’application est encore assez pauvre en modules et vous aurez vite fait le tour. Même l’offre de « lots » payants est très réduite.

À vous !

Bref, une bonne application pour découvrir le TEF et le français professionnel, mais justement seulement pour les découvrir. On reste sur sa faim. Malgré ses qualités pédagogiques, l’application ressemble plutôt à un produit d’appel destiné à vanter les mérites de la CCI de Paris.

Et vous, que pensez-vous de l’application Français 3.0 ? N’hésitez pas à donner votre opinion en commentaire sous cet article.

Télécharger l’application Français 3.0

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Dr French

Test de l’application Dr French

Dr French est une application mobile qui permet d’apprendre et réviser l’essentiel de la grammaire française comme langue étrangère, du niveau débutant au niveau expert.

L’application en bref

Compétences Grammaire
Niveaux De A1 à C2
Connexion Hors connexion
Environnement Android
Poids 9 MB
Version testée 1.0.8 sur tablette Android
Prix 6.99 euros pour la version complète
Note 4/5

Prise en main de Dr French

Dr French 1

Par défaut, l’interface de l’application est en anglais. Mais vous pouvez la mettre en français si vous préférez. Il suffit d’aller dans Paramètres > Changer la langue.

Une barre de recherche permet de trouver directement une leçon sur le thème qui vous intéresse. Ou bien cliquez sur « Toutes les leçons » pour obtenir le sommaire. Une recherche par niveaux (de A1 à C2) est également possible.

Chaque leçon comprend une brève présentation de la règle de grammaire et une série d’exercices d’application assez variés : quiz, puzzle, texte à trous…

Une dernière section, intitulée « Mes devoirs » vous propose un service de suggestions. L’application vous conseille de réaliser certaines leçons, à la fréquence et au niveau de votre choix.

Les +

L’application couvre bien les notions de base de la grammaire française et les explications sont claires, adaptées à un public dont le français n’est pas la langue maternelle. De plus, j’ai apprécié la progression des notions de grammaire sur plusieurs niveaux. En effet, la négation par exemple, est une notion très complexe qui peut se travailler du niveau A1 (ne… pas) au niveau C1 (le ne explétif).

Côté interface, on appréciera sa facilité de prise en main. L’absence de publicités, par ailleurs, est appréciable. Enfin, la possibilité d’utiliser l’application hors connexion est un atout indéniable.

Dr French 2

Les –

On pourra regretter que seuls les niveaux A1 et A2 proposent des leçons accessibles dans la version gratuite. Autrement dit, un utilisateur de niveau B2 devra obligatoirement passer par la version payante. Pourquoi ne pas avoir offert gratuitement les premières leçons pour chaque niveau, comme cela se fait dans la plupart des application similaires ?

D’autre part, j’ai relevé quelques maladresses sur la répartition des notions par niveau. Par exemple, les pronoms relatifs sont introduits dès le niveau A1, alors que ce niveau est clairement limité aux phrases simples.

À vous !

Dr French constitue une bonne grammaire portative, à la fois complète et légère, à consulter à chaque fois que vous en aurez besoin. À condition d’opter pour la version payante.

Et vous, que pensez-vous de cette application ? N’hésitez pas à donner votre opinion en commentaire sous cet article.

Télécharger l’application Dr French

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Professeur sur Facebook

Écrire un article au DELF B2

L’article est un type de texte beaucoup moins demandé que la lettre formelle au DELF B2. Mais il peut toujours « tomber », on ne sait jamais et d’ailleurs, c’est un exercice intéressant que vous pouvez très bien rencontrer à un autre moment dans votre apprentissage du français. C’est pourquoi j’ai choisi de l’inclure dans mon guide Production écrite DELF B2. En voici un extrait !

Découvrons le sujet

Le magazine de votre université en France invite ses lecteurs à contribuer sur le sujet suivant : peut-on être ami avec son professeur sur Facebook ? Vous décidez de participer en exprimant votre opinion dans un article construit et illustré d’exemples pertinents. (250 mots)

Comment mettre en page un article au DELF B2 ?

On ne vous demandera pas d’écrire un article comme un pro, bien sûr. Mais la mise en page compte toujours à l’examen du DELF B2, alors mieux vaut respecter certaines règles. Pour plus de clarté, voyons la présentation générale d’un article sur un schéma :

article au DELF B2

Modèle d’article au DELF B2

Et voici l’exemple de production que je vous propose.

ÊTRE AMI AVEC SON PROF SUR FACEBOOK : UNE BONNE IDÉE ?

Tu as probablement déjà croisé un professeur sur le fameux réseau social et… tu as hésité. L’inviter ou pas ? C’est risqué certes, mais une fois les précautions prises, tu vas vite en découvrir les avantages !

Inviter son professeur sur Facebook n’est certes pas sans risque. Le premier évidemment, est qu’il refuse ton invitation ! En effet, pour de nombreux enseignants le réseau social reste synonyme de « perte de temps ». Ils prétendront être trop occupés pour regarder tes photos de vacances…

Reconnais également qu’un professeur ne peut pas être un ami comme les autres. D’ailleurs, de nombreux étudiants doutent qu’il puisse avoir une vie après les cours ! Il est important pour l’enseignant de savoir garder ses distances. En effet, il joue aussi un rôle d’évaluateur qui doit se faire respecter. Il pourrait également s’inquiéter de sa sécurité, comme le montrent certains cas de harcèlement sur les réseaux.

Cependant, ce sont des risques qu’il n’est pas très difficile d’éviter. En effet, le terme d’« ami » sur Facebook est un peu ambigu. Il faudrait plutôt parler de « contacts » qui seront plus ou moins proches en fonction de tes préférences. Tu peux notamment paramétrer ton compte pour choisir qui peut regarder tes photos.

D’ailleurs, certains enseignants choisissent de créer un compte professionnel, car ils trouvent au réseau social de nombreux avantages sur le plan pédagogique. D’abord, il constitue un excellent moyen de diffuser des informations sur les cours. Ensuite, des élèves un peu timides y trouveront une solution plus rassurante pour poser des questions. Enfin, moins de formalisme dans les échanges peut améliorer par la suite l’ambiance dans la classe.

Alors, n’hésite plus à inviter tes enseignants sur Facebook. Si tu sais garder tes distances, tu pourras profiter pleinement de ce nouveau mode de relation pédagogique.

Stéphane WATTIER.

À vous !

Vous pouvez vous aussi écrire un article sur le même sujet et le poster dans un commentaire. Je vous donnerai ensuite des conseils pour améliorer votre texte, si vous en avez besoin !

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production écrite DELF B2

enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.

Taxi

Oral DELF B2 : l’ubérisation

Voilà un sujet bien d’actualité, dont il est souvent question dans la presse. Il vous permettra également de travailler 2 des thèmes les plus fréquents  à l’oral du DELF B2 : le monde du travail et les technologies de l’information et de la communication.

Découvrons le sujet

Pourquoi il ne faut pas avoir peur de l’ubérisation…

Elle n’a pas fini de susciter des craintes… Mais qu’est-ce que l’ubérisation exactement ? Le principe est de mettre en relation directe, grâce à des applications numériques, des personnes qui possèdent un bien sous-utilisé (par exemple une voiture) avec des personnes qui ont un besoin ponctuel de ce bien (un déplacement en ville). C’est donc une forme d’économie collaborative, où tout le monde peut participer, avec un minimum d’intermédiaires. Si l’ubérisation fait peur, c’est pour la précarisation de l’emploi qu’elle semble vouloir généraliser à toute la société : une société de travailleurs indépendants avec des faibles revenus et sans protection sociale. En réalité, il s’agit plutôt d’une période de transition entre l’ancien et le nouveau modèle économique. Le système doit encore trouver son équilibre. Mais il est certain que dans le futur les clients accepteront de payer plus cher et que les rémunérations seront plus équitables, afin que tout le monde tire profit de l’économie collaborative.

D’après Yann Truong, Le Huffington Post, 14.10.2016

Modèle de plan

Le problème posé est celui du développement d’un nouveau modèle économique, appelé ubérisation, du nom de l’entreprise Uber, qui met en relation directe, via une application mobile, des personnes qui ont besoin de se déplacer et des chauffeurs. Malgré les débats que ce modèle provoque, l’auteur de l’article affirme qu’il ne doit pas nous faire peur, qu’il réussira à satisfaire tout le monde dans l’avenir.

Exemple de problématique possible : faut-il avoir peur de l’ubérisation ?

Et voici un exemple de plan dialectique simple (type avantages et inconvénients) en 2 parties :

I. Le succès de l’ubérisation

Dans cette première partie, il s’agit de montrer pour quelles raisons Uber peut créer des richesses.

1. L’essor du numérique

  • Généralisation des smartphones : prix accessibles, simples à utiliser, outils devenus indispensables dans la vie quotidienne, etc.
  • Boom des applications mobiles : grâce au haut débit, à la géolocalisation, etc.

2. Réponse à des besoins

  • Côté clients : service simple et pratique à utiliser, beaucoup moins cher qu’un service traditionnel…
  • Côté fournisseurs de services : permet à tout le monde de gagner de l’argent en louant sa voiture (avec Drivy), en louant son appartement pour les vacances (avec Airbnb)…

II. Un modèle destructeur ?

Dans cette seconde partie, on veut montrer que dans son état actuel, ce modèle économique peut aussi être très destructeur.

1. Concurrence déloyale ?

  • Normes : les nouvelles entreprises ne sont pas soumises aux mêmes normes (sécurité, hygiène…) que les entreprises classiques qui doivent y consacrer beaucoup d’argent.
  • Conditions de travail : les nouvelles entreprises fonctionnent souvent hors du droit du travail. Par exemple, elles ne doivent pas verser de salaire minimum aux travailleurs.

2. Freins au développement

  • Insatisfaction de certains fournisseurs : précarisation de l’emploi des chauffeurs de taxi (plus d’heures de travail pour moins de revenus) alors que les clients eux sont satisfaits, donc existence d’un déséquilibre.
  • Problèmes juridiques : Uber devenu illégal dans certains pays comme la France pour son non-respect du droit du travail. Dans d’autres pays comme le Danemark, c’est Uber qui décide de partir à cause d’une nouvelle loi qui lui fera perdre de l’argent.

En conclusion : oui, il faut avoir peur de l’ubérisation pour le moment, car c’est un modèle économique encore en évolution, dont on ne mesure pas encore toutes les conséquences. Il faut attendre de pouvoir vérifier s’il va évoluer positivement comme l’affirme l’auteur de l’article.

À vous !

À vous de jouer maintenant ! Préparez votre monologue sur ce même sujet et entraînez-vous à le présenter. Je vous conseille vivement de vous enregistrer. Vous pourrez ensuite vous réécouter et même essayer d’évaluer votre production grâce à cette grille de critères. Si vous ne savez pas encore comment le préparer, je vous invite à consulter mon modèle où je décris toutes les étapes de la préparation d’un monologue.

Et n’hésitez pas à donner votre opinion sur ce sujet en commentaire !

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production orale DELF B2

enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.

Améliorer votre écoute

10 stratégies pour améliorer votre écoute du français

J’ai déjà eu l’occasion, au tout début de ce blog, de vous présenter des stratégies générales pour améliorer votre compréhension orale. C’est sans doute la capacité la plus problématique pour ceux qui apprennent une langue étrangère. Comme je fais actuellement des recherches en vue de la rédaction de mon prochain guide, j’en profite pour développer ce premier article.

Quelles stratégies pour améliorer votre écoute du français ?

Testez-vous un peu. Parmi ces stratégies, lesquelles utilisez-vous souvent, parfois, jamais ? Puis cliquez sur chaque stratégie pour découvrir mes conseils.

1. Vous vous fixez un programme de travail.

On ne le répètera jamais assez… Des écoutes irrégulières et sans but précis ne donneront pas beaucoup de résultats. Assurez-vous d’abord de bien connaître votre niveau. Puis fixez-vous des objectifs précis : qu’est-ce que vous avez besoin d’améliorer exactement ? Enfin, prévoyez des séances de travail courtes, mais bien réparties dans la semaine.

2. Vous développez vos savoirs.

Qu’est-ce que c’est comprendre ? C’est reconnaître des choses que vous connaissez déjà… Les 2 difficultés les plus fréquentes sont le manque de vocabulaire et le manque de savoirs sur la culture et la société françaises. La lecture est un bon moyen de développer ces savoirs, y compris des livres dans votre langue maternelle !

3. Vous préparez une écoute.

Dans votre langue maternelle, vous avez déjà l’habitude de préparer une écoute : vous lisez par exemple la présentation d’une émission, le résumé d’un film, etc. Alors pourquoi pas en français ? De nombreuses techniques sont possibles comme regarder une vidéo une fois sans le son, lire un article de presse pour acquérir des connaissances sur un sujet

4. Vous écoutez des documents authentiques.

Le document réellement authentique est celui qui n’est pas fabriqué (par un professeur) dans le but d’apprendre le français. Ce type de document, que vous trouverez partout sur Internet, est le seul qui vous permettra de comprendre le français tel qu’il est parlé dans la réalité. Les documents fabriqués sont écrits à l’avance et généralement joués par des comédiens : le français est « pur », la structure trop claire, les intonations ne sont pas naturelles, etc. Ils sont bien sûr plus faciles à comprendre, mais c’est justement pour cette raison qu’ils ne vous aideront pas sur le long terme.

5. Vous variez les documents.

Cela va dépendre de vos objectifs principaux bien sûr. Avez-vous besoin de comprendre des cours universitaires pour vos études en France ou de travailler avec des francophones ? Mais en règle générale, essayez de vous exposer à un maximum de situations possibles : monologue, dialogue, journal télévisé, interview, fiction, etc.

6. Vous n’avez pas peur de l’inconnu.

L’erreur classique est de chercher à tout comprendre et de bloquer devant un mot nouveau… Or, le plus souvent, il est inutile de tout comprendre. On écoute un document avec un objectif précis en sélectionnant les informations dont on a besoin.

7. Vous commencez par une écoute globale.

On peut distinguer plusieurs types d’écoute : globale, sélective, détaillée, fine… Commencez toujours par une écoute globale d’un document pour en identifier la situation de communication : qui parle à qui, sur quel sujet, dans quel but, etc. Cela vous aidera à éviter des erreurs d’interprétation quand vous entrerez dans les détails.

8. Vous vous aidez du contexte pour comprendre.

C’est une des qualités essentielles du « bon auditeur » ! Partez de ce que vous connaissez pour découvrir l’inconnu. Entraînez-vous à déduire le sens d’un mot nouveau avec le reste de la phrase. Dans notre langue maternelle la plupart du temps, il suffit d’écouter le début d’une phrase pour deviner la suite. C’est ce même « principe d’économie » qu’il faut appliquer dans une langue étrangère.

9. Vous ne traduisez pas mentalement.

Que ce soit à l’oral ou à l’écrit, il est important de prendre très tôt l’habitude de penser directement en français. La traduction demande énormément d’énergie (demandez ce qu’en pense un interprète professionnel après 4 heures de conférence…) qu’il faut réserver aux techniques plus utiles. De plus, elle devient franchement impossible lors d’une activité d’écoute. Cela va beaucoup trop vite !

10. Vous utilisez une transcription.

Une transcription du document que vous écoutez est très utile si vous travaillez sans professeur. Ne la lisez pas avant l’écoute bien entendu, mais utilisez-là pour vérifier si vous avez bien atteint vos objectifs de compréhension. Vous trouverez sur Internet des émissions de radio qui sont accompagnées de leur transcription, comme la revue de presse d’Europe 1 dont j’ai eu l’occasion de parler.

À vous !

Utilisez-vous d’autres stratégies pour améliorer votre écoute ? Quelles difficultés rencontrez-vous ? Partagez avec nous dans les commentaires !

Si ce sujet vous intéresse, abonnez-vous à Commun français pour être informé de mes prochains articles ! Vous pourrez y découvrir des idées d’activités sur Internet pour appliquer toutes ces stratégies. De plus, vous pourrez télécharger une version améliorée de cet article au format PDF.

Pas encore membre de notre communauté ? Pour le devenir, c’est très simple. Inscrivez-vous avec votre adresse e-mail et suivez bien les instructions :


Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager avec vos amis sur les réseaux !

Introduire le monologue au DELF B2

Comment introduire le monologue au DELF B2 ?

On me demande souvent comment introduire le monologue au DELF B2. En effet, l’introduction joue un rôle essentiel pour la clarté de votre exposé. Elle va guider l’écoute de vos auditeurs. Mais que doit-elle contenir exactement ?

Dans mon guide Production orale DELF B2, je vous propose un modèle facile à mémoriser : le modèle des 3 P. Démonstration en vidéo !

Introduire le monologue avec le modèle des 3 P

À vous !

Que pensez-vous de ce modèle d’introduction ? Est-ce qu’il vous semble efficace ? N’hésitez pas à donner votre opinion en commentaire.

Pour écouter l’exposé complet, je vous invite à consulter ce modèle de production orale au DELF B2.

Bonus réservé aux membres !

Les membres de Commun français pourront télécharger cette vidéo dans une version HD pour la visionner hors connexion ou l’utiliser en classe.

Pas encore membre ? Pour le devenir, c’est très simple. Inscrivez-vous en indiquant votre adresse e-mail et suivez bien les instructions :


 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Production orale DELF B2

enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.