Professeur sur Facebook

Écrire un article au DELF B2

L’article est un type de texte beaucoup moins demandé que la lettre formelle au DELF B2. Mais il peut toujours « tomber », on ne sait jamais et d’ailleurs, c’est un exercice intéressant que vous pouvez très bien rencontrer à un autre moment dans votre apprentissage du français. C’est pourquoi j’ai choisi de l’inclure dans mon guide Production écrite DELF B2. En voici un extrait !

Découvrons le sujet

Le magazine de votre université en France invite ses lecteurs à contribuer sur le sujet suivant : peut-on être ami avec son professeur sur Facebook ? Vous décidez de participer en exprimant votre opinion dans un article construit et illustré d’exemples pertinents. (250 mots)

Comment mettre en page un article au DELF B2 ?

On ne vous demandera pas d’écrire un article comme un pro, bien sûr. Mais la mise en page compte toujours à l’examen du DELF B2, alors mieux vaut respecter certaines règles. Pour plus de clarté, voyons la présentation générale d’un article sur un schéma :

article au DELF B2

Modèle d’article au DELF B2

Et voici l’exemple de production que je vous propose.

ÊTRE AMI AVEC SON PROF SUR FACEBOOK : UNE BONNE IDÉE ?

Tu as probablement déjà croisé un professeur sur le fameux réseau social et… tu as hésité. L’inviter ou pas ? C’est risqué certes, mais une fois les précautions prises, tu vas vite en découvrir les avantages !

Inviter son professeur sur Facebook n’est certes pas sans risque. Le premier évidemment, est qu’il refuse ton invitation ! En effet, pour de nombreux enseignants le réseau social reste synonyme de « perte de temps ». Ils prétendront être trop occupés pour regarder tes photos de vacances…

Reconnais également qu’un professeur ne peut pas être un ami comme les autres. D’ailleurs, de nombreux étudiants doutent qu’il puisse avoir une vie après les cours ! Il est important pour l’enseignant de savoir garder ses distances. En effet, il joue aussi un rôle d’évaluateur qui doit se faire respecter. Il pourrait également s’inquiéter de sa sécurité, comme le montrent certains cas de harcèlement sur les réseaux.

Cependant, ce sont des risques qu’il n’est pas très difficile d’éviter. En effet, le terme d’« ami » sur Facebook est un peu ambigu. Il faudrait plutôt parler de « contacts » qui seront plus ou moins proches en fonction de tes préférences. Tu peux notamment paramétrer ton compte pour choisir qui peut regarder tes photos.

D’ailleurs, certains enseignants choisissent de créer un compte professionnel, car ils trouvent au réseau social de nombreux avantages sur le plan pédagogique. D’abord, il constitue un excellent moyen de diffuser des informations sur les cours. Ensuite, des élèves un peu timides y trouveront une solution plus rassurante pour poser des questions. Enfin, moins de formalisme dans les échanges peut améliorer par la suite l’ambiance dans la classe.

Alors, n’hésite plus à inviter tes enseignants sur Facebook. Si tu sais garder tes distances, tu pourras profiter pleinement de ce nouveau mode de relation pédagogique.

Stéphane WATTIER.

À vous !

Vous pouvez vous aussi écrire un article sur le même sujet et le poster dans un commentaire. Je vous donnerai ensuite des conseils pour améliorer votre texte, si vous en avez besoin !

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production écrite DELF B2

enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.

Taxi

Oral DELF B2 : l’ubérisation

Voilà un sujet bien d’actualité, dont il est souvent question dans la presse. Il vous permettra également de travailler 2 des thèmes les plus fréquents  à l’oral du DELF B2 : le monde du travail et les technologies de l’information et de la communication.

Découvrons le sujet

Pourquoi il ne faut pas avoir peur de l’ubérisation…

Elle n’a pas fini de susciter des craintes… Mais qu’est-ce que l’ubérisation exactement ? Le principe est de mettre en relation directe, grâce à des applications numériques, des personnes qui possèdent un bien sous-utilisé (par exemple une voiture) avec des personnes qui ont un besoin ponctuel de ce bien (un déplacement en ville). C’est donc une forme d’économie collaborative, où tout le monde peut participer, avec un minimum d’intermédiaires. Si l’ubérisation fait peur, c’est pour la précarisation de l’emploi qu’elle semble vouloir généraliser à toute la société : une société de travailleurs indépendants avec des faibles revenus et sans protection sociale. En réalité, il s’agit plutôt d’une période de transition entre l’ancien et le nouveau modèle économique. Le système doit encore trouver son équilibre. Mais il est certain que dans le futur les clients accepteront de payer plus cher et que les rémunérations seront plus équitables, afin que tout le monde tire profit de l’économie collaborative.

D’après Yann Truong, Le Huffington Post, 14.10.2016

Modèle de plan

Le problème posé est celui du développement d’un nouveau modèle économique, appelé ubérisation, du nom de l’entreprise Uber, qui met en relation directe, via une application mobile, des personnes qui ont besoin de se déplacer et des chauffeurs. Malgré les débats que ce modèle provoque, l’auteur de l’article affirme qu’il ne doit pas nous faire peur, qu’il réussira à satisfaire tout le monde dans l’avenir.

Exemple de problématique possible : faut-il avoir peur de l’ubérisation ?

Et voici un exemple de plan dialectique simple (type avantages et inconvénients) en 2 parties :

I. Le succès de l’ubérisation

Dans cette première partie, il s’agit de montrer pour quelles raisons Uber peut créer des richesses.

1. L’essor du numérique

  • Généralisation des smartphones : prix accessibles, simples à utiliser, outils devenus indispensables dans la vie quotidienne, etc.
  • Boom des applications mobiles : grâce au haut débit, à la géolocalisation, etc.

2. Réponse à des besoins

  • Côté clients : service simple et pratique à utiliser, beaucoup moins cher qu’un service traditionnel…
  • Côté fournisseurs de services : permet à tout le monde de gagner de l’argent en louant sa voiture (avec Drivy), en louant son appartement pour les vacances (avec Airbnb)…

II. Un modèle destructeur ?

Dans cette seconde partie, on veut montrer que dans son état actuel, ce modèle économique peut aussi être très destructeur.

1. Concurrence déloyale ?

  • Normes : les nouvelles entreprises ne sont pas soumises aux mêmes normes (sécurité, hygiène…) que les entreprises classiques qui doivent y consacrer beaucoup d’argent.
  • Conditions de travail : les nouvelles entreprises fonctionnent souvent hors du droit du travail. Par exemple, elles ne doivent pas verser de salaire minimum aux travailleurs.

2. Freins au développement

  • Insatisfaction de certains fournisseurs : précarisation de l’emploi des chauffeurs de taxi (plus d’heures de travail pour moins de revenus) alors que les clients eux sont satisfaits, donc existence d’un déséquilibre.
  • Problèmes juridiques : Uber devenu illégal dans certains pays comme la France pour son non-respect du droit du travail. Dans d’autres pays comme le Danemark, c’est Uber qui décide de partir à cause d’une nouvelle loi qui lui fera perdre de l’argent.

En conclusion : oui, il faut avoir peur de l’ubérisation pour le moment, car c’est un modèle économique encore en évolution, dont on ne mesure pas encore toutes les conséquences. Il faut attendre de pouvoir vérifier s’il va évoluer positivement comme l’affirme l’auteur de l’article.

À vous !

À vous de jouer maintenant ! Préparez votre monologue sur ce même sujet et entraînez-vous à le présenter. Je vous conseille vivement de vous enregistrer. Vous pourrez ensuite vous réécouter et même essayer d’évaluer votre production grâce à cette grille de critères. Si vous ne savez pas encore comment le préparer, je vous invite à consulter mon modèle où je décris toutes les étapes de la préparation d’un monologue.

Et n’hésitez pas à donner votre opinion sur ce sujet en commentaire !

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production orale DELF B2

enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.

Améliorer votre écoute

10 stratégies pour améliorer votre écoute du français

J’ai déjà eu l’occasion, au tout début de ce blog, de vous présenter des stratégies générales pour améliorer votre compréhension orale. C’est sans doute la capacité la plus problématique pour ceux qui apprennent une langue étrangère. Comme je fais actuellement des recherches en vue de la rédaction de mon prochain guide, j’en profite pour développer ce premier article.

Quelles stratégies pour améliorer votre écoute du français ?

Testez-vous un peu. Parmi ces stratégies, lesquelles utilisez-vous souvent, parfois, jamais ? Puis cliquez sur chaque stratégie pour découvrir mes conseils.

1. Vous vous fixez un programme de travail.

On ne le répètera jamais assez… Des écoutes irrégulières et sans but précis ne donneront pas beaucoup de résultats. Assurez-vous d’abord de bien connaître votre niveau. Puis fixez-vous des objectifs précis : qu’est-ce que vous avez besoin d’améliorer exactement ? Enfin, prévoyez des séances de travail courtes, mais bien réparties dans la semaine.

2. Vous développez vos savoirs.

Qu’est-ce que c’est comprendre ? C’est reconnaître des choses que vous connaissez déjà… Les 2 difficultés les plus fréquentes sont le manque de vocabulaire et le manque de savoirs sur la culture et la société françaises. La lecture est un bon moyen de développer ces savoirs, y compris des livres dans votre langue maternelle !

3. Vous préparez une écoute.

Dans votre langue maternelle, vous avez déjà l’habitude de préparer une écoute : vous lisez par exemple la présentation d’une émission, le résumé d’un film, etc. Alors pourquoi pas en français ? De nombreuses techniques sont possibles comme regarder une vidéo une fois sans le son, lire un article de presse pour acquérir des connaissances sur un sujet

4. Vous écoutez des documents authentiques.

Le document réellement authentique est celui qui n’est pas fabriqué (par un professeur) dans le but d’apprendre le français. Ce type de document, que vous trouverez partout sur Internet, est le seul qui vous permettra de comprendre le français tel qu’il est parlé dans la réalité. Les documents fabriqués sont écrits à l’avance et généralement joués par des comédiens : le français est « pur », la structure trop claire, les intonations ne sont pas naturelles, etc. Ils sont bien sûr plus faciles à comprendre, mais c’est justement pour cette raison qu’ils ne vous aideront pas sur le long terme.

5. Vous variez les documents.

Cela va dépendre de vos objectifs principaux bien sûr. Avez-vous besoin de comprendre des cours universitaires pour vos études en France ou de travailler avec des francophones ? Mais en règle générale, essayez de vous exposer à un maximum de situations possibles : monologue, dialogue, journal télévisé, interview, fiction, etc.

6. Vous n’avez pas peur de l’inconnu.

L’erreur classique est de chercher à tout comprendre et de bloquer devant un mot nouveau… Or, le plus souvent, il est inutile de tout comprendre. On écoute un document avec un objectif précis en sélectionnant les informations dont on a besoin.

7. Vous commencez par une écoute globale.

On peut distinguer plusieurs types d’écoute : globale, sélective, détaillée, fine… Commencez toujours par une écoute globale d’un document pour en identifier la situation de communication : qui parle à qui, sur quel sujet, dans quel but, etc. Cela vous aidera à éviter des erreurs d’interprétation quand vous entrerez dans les détails.

8. Vous vous aidez du contexte pour comprendre.

C’est une des qualités essentielles du « bon auditeur » ! Partez de ce que vous connaissez pour découvrir l’inconnu. Entraînez-vous à déduire le sens d’un mot nouveau avec le reste de la phrase. Dans notre langue maternelle la plupart du temps, il suffit d’écouter le début d’une phrase pour deviner la suite. C’est ce même « principe d’économie » qu’il faut appliquer dans une langue étrangère.

9. Vous ne traduisez pas mentalement.

Que ce soit à l’oral ou à l’écrit, il est important de prendre très tôt l’habitude de penser directement en français. La traduction demande énormément d’énergie (demandez ce qu’en pense un interprète professionnel après 4 heures de conférence…) qu’il faut réserver aux techniques plus utiles. De plus, elle devient franchement impossible lors d’une activité d’écoute. Cela va beaucoup trop vite !

10. Vous utilisez une transcription.

Une transcription du document que vous écoutez est très utile si vous travaillez sans professeur. Ne la lisez pas avant l’écoute bien entendu, mais utilisez-là pour vérifier si vous avez bien atteint vos objectifs de compréhension. Vous trouverez sur Internet des émissions de radio qui sont accompagnées de leur transcription, comme la revue de presse d’Europe 1 dont j’ai eu l’occasion de parler.

À vous !

Utilisez-vous d’autres stratégies pour améliorer votre écoute ? Quelles difficultés rencontrez-vous ? Partagez avec nous dans les commentaires !

Si ce sujet vous intéresse, abonnez-vous à Commun français pour être informé de mes prochains articles ! Vous pourrez y découvrir des idées d’activités sur Internet pour appliquer toutes ces stratégies. De plus, vous pourrez télécharger une version améliorée de cet article au format PDF.

Pas encore membre de notre communauté ? Pour le devenir, c’est très simple. Inscrivez-vous avec votre adresse e-mail et suivez bien les instructions :


Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager avec vos amis sur les réseaux !

Introduire le monologue au DELF B2

Comment introduire le monologue au DELF B2 ?

On me demande souvent comment introduire le monologue au DELF B2. En effet, l’introduction joue un rôle essentiel pour la clarté de votre exposé. Elle va guider l’écoute de vos auditeurs. Mais que doit-elle contenir exactement ?

Dans mon guide Production orale DELF B2, je vous propose un modèle facile à mémoriser : le modèle des 3 P. Démonstration en vidéo !

Introduire le monologue avec le modèle des 3 P

À vous !

Que pensez-vous de ce modèle d’introduction ? Est-ce qu’il vous semble efficace ? N’hésitez pas à donner votre opinion en commentaire.

Pour écouter l’exposé complet, je vous invite à consulter ce modèle de production orale au DELF B2.

Bonus réservé aux membres !

Les membres de Commun français pourront télécharger cette vidéo dans une version HD pour la visionner hors connexion ou l’utiliser en classe.

Pas encore membre ? Pour le devenir, c’est très simple. Inscrivez-vous en indiquant votre adresse e-mail et suivez bien les instructions :


 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Production orale DELF B2

enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.

revue de presse

Comment travailler la compréhension orale avec une revue de presse ?

Dans la sitographie qui termine mon guide Objectif DALF C1, j’ai choisi d’inclure la revue de presse d’Europe 1, même si elle n’est pas spécialement conçue pour les étudiants de français. Voyons plus en détail comment l’utiliser pour améliorer votre compréhension orale.

Qu’est-ce qu’une revue de presse ?

Une revue de presse est une émission de radio ou de télévision qui sélectionne des articles parus dans la presse papier du jour. Ces articles sont résumés, cités, voire commentés dans certains cas, par un journaliste qui lit un texte rédigé au préalable. L’organisation de chaque revue de presse peut varier. Elle peut présenter rapidement une série d’articles sur un même sujet. Mais elle peut également choisir de consacrer plus de temps à un seul article.

La revue de presse d’Europe 1

La revue de presse d’Europe 1 est diffusée tous les matins de la semaine, mais vous pouvez l’écouter quand vous le voulez sur le site de la station, car toutes les émissions sont archivées. Vous pouvez ainsi les choisir selon les thèmes qui vous intéressent.

Chaque émission est disponible sous 2 formats : une vidéo à visionner sur le site et un fichier MP3 à télécharger sur votre appareil. La vidéo a ceci d’intéressant qu’elle affiche au fur et à mesure les photos des articles qui sont présentés. Leurs titres peuvent vous aider à comprendre le document, mais aussi à rechercher les articles d’origine sur Internet.

Revue de presse Europe 1

Mais l’intérêt principal pour qui veut améliorer son écoute du français reste la présence d’une transcription intégrale de la revue de presse, particulièrement utile pour travailler en autonomie.

Bref, la revue de presse d’Europe 1 propose un ensemble de ressources complémentaires (orales et écrites) qui pourront servir à des activités de compréhension très variées.

Quelles activités possibles avec une revue de presse ?

Voici quelques idées d’activités utiles destinées aux niveaux avancés (C1 et C2). Cette liste n’est pas exhaustive, bien entendu ! J’espère bien que vous allez nous en proposer d’autres.

Avec la transcription

  1. Écoutez plusieurs fois la revue de presse pour en noter les informations essentielles. Puis vérifiez votre compréhension à l’aide de la transcription.
  2. Écoutez et repérez les verbes et expressions pour rapporter des propos. Puis vérifiez dans la transcription. En effet, les revues de presse usent de nombreux verbes et expressions pour introduire un discours rapporté, par exemple « explique le journal », « raconte un journaliste ». Ce lexique vous sera très utile si vous passez des épreuves orales comme celles du DALF C1 et C2.

Avec l’article de presse

Pour ces activités, vous devrez d’abord repérer, à l’aide de la vidéo, le titre d’un article qui est assez longuement présenté dans la revue de presse. À l’aide de son titre, recherchez l’article sur Internet.

  1. Lisez une fois l’article pour faciliter l’écoute de la revue de presse. En effet, j’ai déjà eu l’occasion sur ce blog de montrer l’intérêt de préparer l’écoute d’un document d’actualité.
  2. Préparez vous-même la présentation d’un article, puis écoutez la revue de presse pour comparer. Avez-vous relevé les mêmes informations ?
  3. Lisez d’abord une fois l’article. Puis écoutez la revue de presse en gardant l’article sous les yeux. Quels passages sont cités dans la revue ? Quelles informations sont reformulées ?

À vous !

Que pensez-vous de ces activités ? Est-ce qu’elles vous semblent efficaces ? Avez-vous d’autres idées à partager ?

En bonus !

Les membres de Commun français peuvent télécharger une sitographie avec beaucoup d’autres liens pour pratiquer la compréhension orale sur Internet.

Pas encore membre de notre communauté ? Pour le devenir, c’est très simple. Inscrivez-vous avec votre adresse e-mail et suivez bien les instructions :


Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager avec vos amis sur les réseaux !

Expressions idiomatiques

12 expressions idiomatiques pour argumenter

Comme je l’explique dans mon guide « Objectif DALF C1 », c’est à partir du niveau C1 qu’une bonne connaissance des expressions idiomatiques courantes devient indispensable. Très répandues pour la description ou l’expression des sentiments, les expressions pouvant servir à l’argumentation sont moins souvent étudiées.

Expressions idiomatiques ?

Mais qu’est-ce qu’une expression idiomatique ? Wikipédia en donne une excellente définition, que je me permets de citer :

Un idiotisme ou expression idiomatique est une construction ou une locution particulière à une langue, qui porte un sens par son tout et non par chacun des mots qui la composent. Il peut s’agir de constructions grammaticales ou, le plus souvent, d’expressions imagées ou métaphoriques.

Pourquoi des expressions idiomatiques pour argumenter ?

Ces expressions, généralement difficiles à traduire dans une autre langue, appartiennent à une communauté et constituent en quelque sorte un savoir partagé. Les utiliser vous permet à la fois de démontrer votre connaissance de la langue et de créer une complicité avec votre interlocuteur. Par ailleurs, ces expressions souvent imagées donnent de la couleur à vos arguments et permettent de mieux vous faire comprendre.

Attention toutefois à les placer aux bons moments ! Il ne s’agit surtout pas d’en mettre à toutes les phrases. Attention également à certaines expressions qui, trop familières, ne peuvent pas convenir dans toutes les situations. J’ai choisi dans cet article de ne présenter que des expressions d’un registre standard, que vous pourrez utiliser notamment à l’épreuve orale du DALF C1.

En voici donc 12 exemples, classées par notions utiles pour développer des arguments.

L’évolution

1. En dents de scie : évoluer de manière irrégulière

La hausse des prix a évolué en dents de scie ces dix dernières années.

2. Marquer un tournant : être le signe d’un changement important

Ce traité marque un tournant dans la relation entre les deux pays.

La cause

3. Pour la bonne et simple raison que : désigne une raison évidente et indiscutable

Il n’existe pas de solution universelle, pour la bonne et simple raison que les réseaux sociaux varient d’un pays à l’autre.

4. La pomme de discorde : cause de division ou de dispute

Le réchauffement climatique est toujours une pomme de discorde entre les États.

La conséquence

5. Faire l’effet d’une bombe : avoir un grand retentissement, provoquer un scandale

Ce livre sur les pesticides a fait l’effet d’une bombe en France.

6. Provoquer des réactions en chaîne : entraîner une série de conséquences liées entre elles

La disparition d’une seule espèce animale peut provoquer des réactions en chaîne.

L’opposition et la concession

7. Avoir beau faire : faire de nombreux efforts sans résultat

On a beau interdire le tabac dans les lieux publics, les clients continuent à fumer dans les restaurants.

8. À la rigueur : à la limite de l’acceptable

Cela me semble difficile d’interdire les voitures en ville ou alors, à la rigueur, celles qui sont vraiment trop vieilles.

Le but

9. Vouloir le beurre et l’argent du beurre : chercher à tout obtenir sans contrepartie

Polluer les rivières sans payer de dédommagement, c’est comme vouloir le beurre et l’argent du beurre.

10. À toutes fins utiles : pour servir dans tous les cas, pas dans un but précis

On pourrait déjà distribuer une brochure d’informations, à toutes fins utiles.

La certitude et l’incertitude

11. Avoir l’intime conviction que : être certain de quelque chose

J’ai l’intime conviction qu’il faut continuer dans cette voie.

12. Ne pas savoir sur quel pied danser : rester indécis face à un problème

Concernant l’intelligence artificielle, on voit bien que le gouvernement ne sait pas sur quel pied danser.

À vous !

Votre perfectionnement du français passe donc par l’apprentissage des expressions idiomatiques les plus courantes. Vous en connaissez certainement d’autres ! Je vous propose un jeu qui vous permettra de le prouver et de gagner mon tout nouveau guide « Objectif DALF C1 ».

Comment jouer ?

  1. Cherchez 1 autre expression idiomatique française pour 1 seule des notions ci-dessus (cause, certitude, etc.) ;
  2. Postez un exemple de votre expression en une phrase complète et originale, dans un commentaire sous cet article. Originale, j’insiste : pas une phrase copiée sur internet !

Les 10 premiers commentaires validés (exemple correct et original) recevront par e-mail mon guide « Objectif DALF C1 » au format PDF. Bonne chance !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux !

Objectif DALF C1

votre guide de préparation à l’examen

Le premier référentiel complet avec de nombreuses stratégies et une bibliographie commentée.

Objectif DALF C1

Objectif DALF C1 !

J’ai l’immense plaisir de vous annoncer la sortie de mon tout nouveau guide numérique. Objectif DALF C1 est le premier référentiel spécialement conçu pour la préparation à l’examen.

Pourquoi ce guide Objectif DALF C1 ?

Qu’est-ce que je dois préparer ? C’est une question qui m’est souvent posée sur les réseaux. Par des étudiants qui ne peuvent pas prendre de cours ou par des professeurs paniqués qui doivent assurer leur première séance dans quelques jours. Une panique que je comprends bien… puisque j’ai déjà connu la même !

La préparation à un examen demande de bien connaître ses exigences. Dire « je vais essayer d’améliorer mon oral » est trop vague. Mais « je dois apprendre à introduire un exposé », c’est déjà beaucoup plus précis ! En effet, il faut se fixer des objectifs précis et réalistes pour apprendre. C’est particulièrement important pour l’examen du DALF C1 où, en plus d’un niveau de langue, il est demandé de maîtriser des compétences spécifiques, comme la rédaction d’une synthèse de documents.

Destiné aussi bien aux candidats désirant se préparer en autonomie qu’aux professeurs qui ont besoin d’élaborer un programme de cours, ce guide comprend :

  • Une présentation détaillée des 4 épreuves ;
  • La liste des savoir-faire essentiels pour réussir dans chacune des épreuves ;
  • Les critères d’évaluation des productions écrite et orale ;
  • Des stratégies pour se préparer avec plus d’efficacité ;
  • Des listes annexes portant sur le lexique et la grammaire à connaître ;
  • Une sélection commentée de livres et de sites web pour vous aider à choisir des ressources.

Et comme pour tous mes guides numériques, il est accompagné d’un forum où les lecteurs peuvent poser des questions et échanger des idées.

Qu’est-ce que vous allez trouver dans Objectif DALF C1 ?

J’ai déjà publié sur ce blog de larges extraits du guide à mesure que je le rédigeais. Mais la plupart de ces passages ont été complétés et corrigés. Par ailleurs, j’ai ajouté pour chaque épreuve des stratégies importantes pour préparer l’examen plus efficacement. Le guide final se voit augmenté également de nouvelles sections comme une bibliographie commentée… Bref, voici le sommaire complet de ce livre numérique de 40 pages (au format PDF) :

  • Bienvenue !
  • Pourquoi ce guide ?
  • Mode d’emploi
  • Le niveau C1 en bref
  • L’examen en bref
  • LSH ou Sciences ?
  • Compétences globales
  • Stratégies globales
  • Compréhension orale
  • Compréhension écrite
  • Production écrite
  • Production orale
  • Thèmes essentiels
  • Notions essentielles
  • Fonctions essentielles
  • Grammaire essentielle
  • Bibliographie
  • Sitographie

Comment acheter Objectif DALF C1 ?

Pour sa sortie, ce livre numérique est vendu à – 50%, soit 1.99 USD, jusqu’au 30 septembre 2017. Il est déjà disponible sur la librairie Smashwords et tous les sites d’Amazon. Pour plus d’informations, je vous invite à consulter la page dédiée au livre. Vous y trouverez notamment une série de questions fréquentes avec tous les détails sur les modalités d’achat.

Si vous n’y avez pas trouvé l’information que vous cherchez, n’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires de cet article.

Bonne lecture !

Oral DELF B2 - Réchauffement climatique

Exemple de sujet oral DELF B2

Parmi les problématiques qui appartiennent au thème de l’environnement, le réchauffement climatique se retrouve fréquemment dans les sujets d’oral DELF B2. Une problématique qui se prête bien au plan par résolution de problème, moins connu des candidats et dont je souhaiterais vous montrer un deuxième exemple.

Découvrons le sujet

L’élevage, première cause du réchauffement climatique

Même si le nombre de végétariens augmente, consommer de la viande est une tradition qui perdure, malgré son impact considérable sur l’environnement. L’élevage d’animaux constitue en effet la première cause du réchauffement climatique, puisqu’il rejette à lui seul 15 % des gaz à effet de serre, soit plus que les émissions de tous les moyens de transport réunis. Les terres qu’il mobilise pourraient être utilisées pour des cultures de végétaux capables d’absorber le CO2. De plus, la baisse des surfaces agricoles disponibles incite à la déforestation. Une diminution de l’élevage permettrait également de réduire la consommation d’eau, sachant qu’un kilogramme de bœuf nécessite 13 500 litres d’eau. Selon une étude européenne parue en 2013, diminuer les rations de viande dans les assiettes entraînerait une économie de 23 à 38 %.

D’après CNEWS Matin, 16/03/2017

Modèle de plan

Selon l’article, l’élevage serait la première cause du réchauffement climatique. L’augmentation de la consommation de viande entraînerait de multiples conséquences sur l’environnement : consommation d’eau excessive, déforestation, etc. Par conséquent, manger moins de viande permettrait de réduire le réchauffement climatique.

Exemple de problématique possible : comment lutter contre le réchauffement climatique ?

Ce genre d’article qui présente un moyen de lutter contre un phénomène invite à opter pour un plan de type résolution de problème en 3 parties : I. Situation et conséquences 2. Causes 3. Solutions.

I. Une situation inquiétante

1. L’effet de serre

  • Un phénomène naturel qui permet de réguler les températures sur la planète.
  • Un phénomène déréglé par les émissions de gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane…

2. Des impacts dramatiques

  • Augmentation des températures : canicules meurtrières (en 2003 par exemple) ; les scientifiques prévoient une augmentation de 1.5 à 4.5 degrés d’ici l’année 2100.
  • Des pluies plus abondantes responsables d’inondations meurtrières.
  •  Augmentation du niveau des mers due à la fonte des calottes polaires (30 % depuis les années 80) : de nombreux territoires sont menacés de disparaître sous les eaux.

II. Causes du réchauffement climatique

Les causes sont en partie naturelles : le climat est soumis à des variations. Mais on observe une nette aggravation par l’homme à cause du rejet dans l’atmosphère de gaz à effet de serre :

1. Combustion de pétrole et de gaz

  • Activités industrielles : les fumées rejetées par les usines de production…
  • Transports : généralisation de l’automobile, développement du transport aérien…

2. Élevage intensif

  • Nette augmentation de la consommation de viande (2 fois plus en France que nos grands-parents).
  • Élevage toujours plus intensif pour répondre à cette demande, responsable de 15 % des gaz à effet de serre.
  • Le besoin de terres pour l’alimentation des animaux entraîne la déforestation. Or les arbres permettent d’absorber une partie du dioxyde de carbone.

III. Solutions

1. Sur le plan politique

  • Accords internationaux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.
  • Punir les pollueurs : le principe du pollueur-payeur (contraventions).

2. Sur le plan technologique

  • Réduire les rejets industriels et les pesticides dans l’agriculture…
  • Développer les énergies renouvelables : énergie éolienne, solaire…

3. Sur le plan individuel

  • Limiter l’usage de l’automobile : développer les vélos électriques…
  • Adopter une alimentation plus respectueuse de l’environnement : produits bio, moins de viande…

À vous !

À vous de jouer maintenant ! Préparer votre monologue sur ce même sujet et entraînez-vous à le présenter. Je vous conseille vivement de vous enregistrer. Vous pourrez ensuite vous réécouter et même essayer d’évaluer votre production grâce à cette grille de critères. Si vous ne savez pas encore comment préparer l’oral du DELF B2, je vous invite à consulter mon modèle où je décris toutes les étapes de la préparation d’un monologue.

N’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires de cet article. Je serais ravi de vous aider !

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production orale DELF B2

enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.

Entretien du DELF B2

Comment se préparer à l’entretien du DELF B2 ?

Si vous préparez le DELF B2, vous le savez déjà : votre exposé (monologue) terminé, ce sera le moment de passer à l’entretien (débat) avec le jury. L’exercice fait peur car il est beaucoup plus difficile à prévoir ! Et peu de manuels proposent une préparation vraiment sérieuse. C’est pourquoi j’ai choisi d’y consacrer un chapitre complet dans mon guide Production orale DELF B2. Je vous propose maintenant d’en lire un extrait.

L’entretien du DELF B2 en bref

L’exercice dure de 5 à 10 minutes et il est évalué selon des critères très précis. En principe, un seul des 2 examinateurs vous pose des questions tandis que l’autre prend des notes. Mais deux remarques tout d’abord, pour bien définir ce type d’exercice :

  • Ce n’est pas vraiment un débat, où tout le monde peut s’exprimer à égalité, car les examinateurs ne parleront pas beaucoup. Ils vont surtout vous poser des questions pour vous faire parler. C’est normal, puisque c’est votre examen ! C’est pour cette raison que je préfère utiliser le mot entretien, qui est plus exact selon moi.
  • C’est une simulation. Les examinateurs vont jouer à n’être pas d’accord avec vos arguments pour tester vos réactions. N’ayez pas peur de contredire les examinateurs, d’exprimer vous aussi votre désaccord. Vous ne serez pas jugé sur vos idées, mais sur vos capacités à les exprimer.

Contrairement à l’exposé, l’entretien est un exercice difficile à préparer, car son déroulement dépend de chaque situation. Toutefois, vous verrez dans les sections suivantes qu’il est possible de s’y préparer, et de 2 manières :

  1. En anticipant les questions, c’est-à-dire en étudiant les types de questions possibles pour bien les comprendre le jour de l’examen. Eh oui, l’entretien est aussi un exercice de compréhension !
  2. En apprenant les fonctions essentielles, c’est-à-dire des structures de phrases pour répondre aux questions des examinateurs. Par exemple, comment exprimer un désaccord ? Comment exprimer une certitude ? etc.

Les temps forts de l’entretien du DELF B2

Alors à quelles questions devez-vous vous attendre ? Rappelons-le : il n’y a pas de règle absolue pour le déroulement d’un entretien. Cela va dépendre de chaque examinateur ainsi que de la qualité de votre exposé. Mais on peut tout de même distinguer 3 grands moments qui poursuivent chacun un but très différent :

1. Demander des précisions sur des points obscurs ou des manques dans votre exposé.

2. Discuter vos arguments et les solutions que vous avez proposées.

3. Aller plus loin, s’il reste du temps pour continuer l’échange.

Que vont donc faire les examinateurs à chacune de ces 3 étapes ? Essayons de lister les interventions les plus fréquentes.

1. Demander des précisions

Les examinateurs pourront vous demander de :

  • Formuler votre opinion finale (si vous n’avez pas clairement répondu à la problématique dans votre exposé).
  • Reformuler un argument qui n’était pas assez clair.
  • Parler plus concrètement d’une solution.
  • Illustrer un argument par un exemple.
  • Parler de votre expérience personnelle.

2. Débattre de vos arguments

Les examinateurs pourront :

  • Exprimer un désaccord
  • Critiquer une de vos solutions
  • Demander votre opinion
  • Demander votre sentiment
  • Suggérer une solution

3. Aller plus loin

Dans ce dernier moment de l’entretien, s’il reste du temps, les examinateurs pourront vous demander :

  • D’aborder un autre aspect du sujet
  • D’élargir le débat
  • De comparer avec votre pays
  • D’imaginer le futur

À vous !

Un bon moyen de se préparer à l’entretien du DELF B2 consiste donc à anticiper les types de questions possibles. Supposons que l’examinateur vous demande de reformuler un argument. Il pourra dire, par exemple : Vous affirmez que le jeu vidéo est un art noble. Pourriez-vous expliquer ce que vous entendez par là ? 

À votre tour, essayez de formuler les questions que l’examinateur pourrait vous poser. Vous trouverez également dans mon guide Production orale DELF B2 de nombreuses activités pratiques accompagnées de documents audio.

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production orale DELF B2

enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.

Phrases utiles dalf C1

Phrases utiles pour le dalf C1

Si vous êtes un lecteur régulier de ce blog, vous savez déjà que la traduction mot à mot depuis votre langue maternelle vers le français est une très mauvaise stratégie. Pour bien s’exprimer, il vaut mieux s’appuyer sur des fonctions. Qu’est-ce que c’est ? Les fonctions sont comme des « actions » de langue. Lorsque j’ai besoin de communiquer quelque chose, je vais chercher dans ma mémoire des modèles de phrases couramment utilisés par les francophones. Par exemple, pour exprimer mon accord de manière formelle, je peux dire : je suis du même avis ou encore je partage votre opinion.

Mémoriser des modèles de phrases est donc une bonne stratégie pour améliorer son expression orale ou écrite. Mais qu’en est-il pour le candidat à l’examen du DALF C1 ? Que doit-il connaître exactement ?

Compétence générale

Le candidat au DALF C1 doit posséder un vocabulaire très étendu lui permettant de développer une argumentation et de débattre avec aisance.

Les fonctions les plus importantes au DALF C1 sont donc celles qui facilitent l’argumentation d’une part, l’organisation du discours (exposé, débat…) d’autre part. Comme pour la grammaire, on retrouve de nombreux points déjà abordés au DELF B2 mais en beaucoup plus complexes.

Fonctions pour l’argumentation

Présenter des faits

Il s’avère que les conséquences écologiques sont désastreuses.

Donner un exemple

C’est le cas notamment de l’Asie du Sud-Est, où de nombreuses zones côtières sont d’ores et déjà menacées.

Synthétiser un document

Ce que je retiens de cet article, c’est que la mixité se voit remise en cause par une grande partie de la société.

Reformuler

Autrement dit, la solution retenue risque de mécontenter la majorité des habitants.

Rapporter des propos

Depuis 5 ans, on assiste à une forte progression des inégalités, constate l’auteur de l’article.

Exprimer un point de vue

En ce qui me concerne, le télétravail est loin d’être la meilleure solution.

Exprimer un sentiment

Le développement de l’intelligence artificielle fait craindre le pire.

Suggérer des solutions

Selon moi, les patients auraient tout intérêt à demander l’avis de plusieurs spécialistes.

Mettre en relief

Ce qui se joue ici, c’est la remise en cause d’un modèle social.

Exprimer un accord ou un désaccord

Je ne suis pas tout à fait du même avis sur ce dernier point.

Demander des précisions

Qu’est-ce que vous entendez par là ?

Introduire une lettre formelle

Suite à votre article paru dans l’édition du 3 août, je souhaiterais apporter certaines précisions susceptibles d’intéresser vos lecteurs.

Demander dans une lettre formelle

C’est pourquoi je vous prie de bien vouloir m’accorder un entretien.

Fonctions pour l’organisation d’un discours

Annoncer le plan

En premier lieu, je décrirai brièvement la situation actuelle et ses enjeux.

Introduire une citation

Si l’on en croit Maupassant, le romancier doit, je cite, « manipuler les événements à son gré. »

Introduire une référence

Quant aux pesticides, leur emploi n’est pas près d’être interdit.

Ouvrir et fermer une digression

Si vous le permettez, j’aimerais ouvrir une parenthèse.

Aménager une transition

J’en viens à présent à l’examen des causes du problème.

Recentrer une discussion

J’aimerais revenir, si vous le voulez bien, au problème central de la désertification.

Élargir une discussion

D’ailleurs, les zones côtières ne sont pas les seules concernées. Il faudrait également évoquer les campagnes.

Résumer une discussion

En somme, on peut dire que la télémédecine représente un réel progrès dans le traitement des patients.

À vous !

Et maintenant essayez de vous évaluer. Quels sont les modèles de phrases que vous connaissez bien ? En connaissez-vous d’autres ? Qu’est-ce que vous avez encore besoin d’apprendre ?

Cet article est extrait d’un projet de livre en cours, « Objectif DALF C1 », qui est comme la suite de mon Objectif DELF B2. Pour être informé des prochains articles, devenez membre de Commun français. C’est simple et gratuit !



Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Objectif DALF C1

Le guide de préparation à l’examen

Le premier référentiel complet avec de nombreuses stratégies et une bibliographie commentée.