10 stratégies pour améliorer votre écoute du français

Améliorer votre écoute

J’ai déjà eu l’occasion, au tout début de ce blog, de vous présenter des stratégies générales pour améliorer votre compréhension orale. C’est sans doute la capacité la plus problématique pour ceux qui apprennent une langue étrangère. Comme je fais actuellement des recherches en vue de la rédaction de mon prochain guide, j’en profite pour développer ce premier article.

Quelles stratégies pour améliorer votre écoute du français ?

Testez-vous un peu. Parmi ces stratégies, lesquelles utilisez-vous souvent, parfois, jamais ? Puis cliquez sur chaque stratégie pour découvrir mes conseils.

1. Vous vous fixez un programme de travail.

On ne le répètera jamais assez… Des écoutes irrégulières et sans but précis ne donneront pas beaucoup de résultats. Assurez-vous d’abord de bien connaître votre niveau. Puis fixez-vous des objectifs précis : qu’est-ce que vous avez besoin d’améliorer exactement ? Enfin, prévoyez des séances de travail courtes, mais bien réparties dans la semaine.

2. Vous développez vos savoirs.

Qu’est-ce que c’est comprendre ? C’est reconnaître des choses que vous connaissez déjà… Les 2 difficultés les plus fréquentes sont le manque de vocabulaire et le manque de savoirs sur la culture et la société françaises. La lecture est un bon moyen de développer ces savoirs, y compris des livres dans votre langue maternelle !

3. Vous préparez une écoute.

Dans votre langue maternelle, vous avez déjà l’habitude de préparer une écoute : vous lisez par exemple la présentation d’une émission, le résumé d’un film, etc. Alors pourquoi pas en français ? De nombreuses techniques sont possibles comme regarder une vidéo une fois sans le son, lire un article de presse pour acquérir des connaissances sur un sujet

4. Vous écoutez des documents authentiques.

Le document réellement authentique est celui qui n’est pas fabriqué (par un professeur) dans le but d’apprendre le français. Ce type de document, que vous trouverez partout sur Internet, est le seul qui vous permettra de comprendre le français tel qu’il est parlé dans la réalité. Les documents fabriqués sont écrits à l’avance et généralement joués par des comédiens : le français est « pur », la structure trop claire, les intonations ne sont pas naturelles, etc. Ils sont bien sûr plus faciles à comprendre, mais c’est justement pour cette raison qu’ils ne vous aideront pas sur le long terme.

5. Vous variez les documents.

Cela va dépendre de vos objectifs principaux bien sûr. Avez-vous besoin de comprendre des cours universitaires pour vos études en France ou de travailler avec des francophones ? Mais en règle générale, essayez de vous exposer à un maximum de situations possibles : monologue, dialogue, journal télévisé, interview, fiction, etc.

6. Vous n’avez pas peur de l’inconnu.

L’erreur classique est de chercher à tout comprendre et de bloquer devant un mot nouveau… Or, le plus souvent, il est inutile de tout comprendre. On écoute un document avec un objectif précis en sélectionnant les informations dont on a besoin.

7. Vous commencez par une écoute globale.

On peut distinguer plusieurs types d’écoute : globale, sélective, détaillée, fine… Commencez toujours par une écoute globale d’un document pour en identifier la situation de communication : qui parle à qui, sur quel sujet, dans quel but, etc. Cela vous aidera à éviter des erreurs d’interprétation quand vous entrerez dans les détails.

8. Vous vous aidez du contexte pour comprendre.

C’est une des qualités essentielles du « bon auditeur » ! Partez de ce que vous connaissez pour découvrir l’inconnu. Entraînez-vous à déduire le sens d’un mot nouveau avec le reste de la phrase. Dans notre langue maternelle la plupart du temps, il suffit d’écouter le début d’une phrase pour deviner la suite. C’est ce même « principe d’économie » qu’il faut appliquer dans une langue étrangère.

9. Vous ne traduisez pas mentalement.

Que ce soit à l’oral ou à l’écrit, il est important de prendre très tôt l’habitude de penser directement en français. La traduction demande énormément d’énergie (demandez ce qu’en pense un interprète professionnel après 4 heures de conférence…) qu’il faut réserver aux techniques plus utiles. De plus, elle devient franchement impossible lors d’une activité d’écoute. Cela va beaucoup trop vite !

10. Vous utilisez une transcription.

Une transcription du document que vous écoutez est très utile si vous travaillez sans professeur. Ne la lisez pas avant l’écoute bien entendu, mais utilisez-là pour vérifier si vous avez bien atteint vos objectifs de compréhension. Vous trouverez sur Internet des émissions de radio qui sont accompagnées de leur transcription, comme la revue de presse d’Europe 1 dont j’ai eu l’occasion de parler.

À vous !

Utilisez-vous d’autres stratégies pour améliorer votre écoute ? Quelles difficultés rencontrez-vous ? Partagez avec nous dans les commentaires !

Si ce sujet vous intéresse, abonnez-vous à Commun français pour être informé de mes prochains articles ! Vous pourrez y découvrir des idées d’activités sur Internet pour appliquer toutes ces stratégies. De plus, vous pourrez télécharger une version améliorée de cet article au format PDF.

Pas encore membre de notre communauté ? Pour le devenir, c’est très simple. Inscrivez-vous avec votre adresse e-mail et suivez bien les instructions :


Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager avec vos amis sur les réseaux !

Un commentaire

    Enrique León

    Merci de votres stratégies, elles sont très utiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*