Instagram

Exemple de production orale DELF B2

Cet exemple de production orale permet de traiter 2 des thèmes les plus fréquents à l’examen du DELF B2 : le tourisme et les technologies de l’information et de la communication (TIC). Pour le modèle de plan, après avoir présenté le plan par résolution de problème et le plan dialectique en 3 parties, je vous propose d’en examiner un plus simple en 2 parties seulement.

Découvrons le sujet

Comment Instagram influence les touristes

Un article récent du magazine américain National Geographic, explique comment Instagram influence les touristes au moment de choisir leurs destinations. L’auteure et voyageuse Carrie Miller y montre, chiffres à l’appui, l’effet de mimétisme que provoque le réseau social dédié à la photographie. Des sites auparavant tranquilles voient leur fréquentation touristique augmenter soudainement. Le désir d’authenticité expliquerait cet engouement, les photographies d’Instagram se montrant bien plus inspirantes que d’officielles brochures touristiques. Elles permettraient même de passer des messages pour sensibiliser à la protection de l’environnement. Toutefois, la journaliste du National Geographic révèle une réalité beaucoup plus sombre qu’elle ne le paraît au premier abord. Comment ces sites touristiques rendus populaires en très peu de temps peuvent-ils faire face aux dégradations de leur environnement ? Et comment éviter que des internautes imitent des conduites à risques au péril de leur vie ?

D’après Le Courrier international, 01.02.2017

Modèle de plan

Ce texte résume un article paru dans le magazine National Geographic, selon lequel le réseau de partage de photos Instagram exercerait une forte influence sur les touristes. En effet, ceux-ci choisiraient leurs destinations en fonction des photos qu’ils ont admirées. Mais l’impact sur les sites touristiques serait en revanche très négatif.

Je propose la problématique suivante : les réseaux sociaux ont-ils un impact négatif sur le tourisme ?

Et voici un exemple de plan dialectique en 2 parties :

I. Ce que les réseaux sociaux changent

1. Nouveaux moyens de recommandation

  • Avant : on choisissait ses destinations de voyage d’après les publicités, les brochures diffusées par les agences de tourisme, ou encore avec ses proches (famille, amis).
  • Maintenant : phénomène généralisé de recommandations entre clients sur les forums, les réseaux sociaux. Les avis des touristes sont devenus plus importants pour la décision d’achat. On recherche les témoignages vécus.

2. Quand voyager c’est communiquer

  • Les réseaux sociaux, ainsi que les smartphones, ont créé cette habitude de partager avec les autres. Les photos de voyage ne sont plus seulement destinées à la famille, elles sont instantanément publiées sur Internet.
  • Les nouveaux influenceurs : des photographes développent une grande réputation (avec des millions d’abonnés) et en profitent parfois pour faire passer des messages utiles sur la protection de l’environnement, le respect des traditions locales dans les pays visités…

II. Les dérives possibles

1. Impacts sur les voyageurs

  • Partage ou narcissisme ? Est-ce que la plupart des touristes ne font pas ces photos simplement pour dire : regardez-moi, j’y suis ?
  • Nouveau conformisme : l’expérience n’est pas vraiment personnelle, tout le monde fait les mêmes photos dans les mêmes poses (voir les photos qui sont prises devant la tour de Pise par exemple…)
  • Dangers du mimétisme : certains essaient de reproduire des photos qui ont été prises dans des situations dangereuses (en haut d’une montagne, au bord d’un fleuve…)

2. Impacts sur l’environnement

  • La viralité (diffusion massive en très peu de temps) sur les réseaux fait que des sites touristiques, d’habitude très calmes, sont soudainement envahis par les touristes. Cela pose d’énormes problèmes d’organisation et perturbe le quotidien des habitants.
  • Les modes passent très vite : l’intérêt pour un site disparaît rapidement au profit d’un autre, ce qui perturbe l’économie locale qui perd une importante source de revenus.
  • Risques de pollution : les lieux touristiques qui ne sont pas préparés à recevoir un nombre important de visiteurs ne peuvent pas protéger leur environnement.

À vous !

À vous de jouer maintenant ! Préparez votre monologue sur ce même sujet et entraînez-vous à le présenter. Je vous conseille vivement de vous enregistrer. Vous pourrez ensuite vous réécouter et même essayer d’évaluer votre production grâce à cette grille de critères. Si vous ne savez pas encore comment le préparer, je vous invite à consulter mon modèle où je décris toutes les étapes de la préparation d’un monologue au DELF B2.

N’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires de cet article. Je serais ravi de pouvoir vous aider !

Réservé aux membres de Commun français

Les membres de Commun français peuvent télécharger une version imprimable (format PDF) de cet exemple de production orale DELF B2. Le lien est envoyé par e-mail.

Pour devenir membre de notre communauté, c’est très simple. Il suffit de vous inscrire avec votre adresse e-mail :


Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production orale DELF B2

enfin un guide complet

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.

gaspillage alimentaire

Exemple d’épreuve orale DELF B2

Ce sujet de production orale delf B2 permet de croiser 2 des thèmes les plus fréquents à l’examen : les comportements alimentaires et les technologies de l’information et de la communication (TIC). Je souhaiterais également en profiter, après avoir montré un modèle de plan dialectique, pour vous donner un exemple de plan par résolution de problème.

Découvrons le sujet

Trop bon pour être jeté !

Selon le Ministère de l’agriculture, près de 4 millions de tonnes de nourriture invendue sont jetées chaque année par les commerces et les restaurants. Seule une partie échappe à cet énorme gaspillage alimentaire, grâce aux associations caritatives qui la récupèrent pour la redistribuer aux personnes en difficulté. C’est pour compléter leur action, et non pour les concurrencer, que Lucie Basch a lancé en juin dernier l’application Too Good To Go, qui permet aux clients d’acheter des produits frais jusqu’à 60% moins cher. Mais comment cela fonctionne exactement ? Chaque fin de journée, les 360 commerçants partenaires constituent des paniers-repas avec leurs invendus, que les clients peuvent acheter entre 4 et 6 euros via l’application et venir les récupérer sur place juste avant la fermeture des magasins. Présente à Paris, Lille, Nantes, Strasbourg, Lyon, Bordeaux et Toulouse, TGTG a déjà vendu 20000 repas depuis sa création.

D’après Mathilde Golla, Le Figaro économie, 24.01.2017

Modèle de plan

Cet article décrit une solution au problème du gaspillage alimentaire. Il s’agit d’une application mobile, appelée Too Good To Go, qui met en relation des commerçants et des clients qui veulent acheter des invendus.

Comme je ne trouve pas très intéressant de me demander si je suis pour ou contre ce type d’application, je préfère poser une problématique plus générale : comment lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire ?

En effet, ce genre d’article qui présente un moyen de lutter contre un phénomène invite à opter pour un plan de type résolution de problème en 3 parties : I. Situation 2. Causes 3. Solutions.

I. Le scandale du gaspillage alimentaire

1. Une situation catastrophique

  • Professionnels : selon les chiffres du ministère français de l’agriculture, 4 millions de tonnes de nourriture sont jetés par les commerces et les restaurants.
  • Consommateurs : de nombreux produits non consommés partent à la poubelle…

2. Conséquences

  • Sur le budget des familles : argent gaspillé à acheter de la nourriture non consommée…
  • Sur l’environnement : gaspillage de l’eau, des matières premières pour fabriquer les produits…

II. Causes du gaspillage

1. Moyens de production

  • Mauvaise gestion des stocks : production trop abondante, gestion des quotas, pertes dues au transport…
  • Pratiques marketing : on jette les fruits qui n’ont pas la bonne taille, la couleur que le client préfère…
  • Consommation de luxe : pour obtenir des produits de meilleure qualité, on jette une grande partie de la matière première…

2. Mentalité du consommateur

  • Incitation à l’achat : achats compulsifs, recherche des promotions…
  • Inconscience : manque de temps, mauvaise organisation, manque d’informations sur les dates de consommation…

III. Solutions proposées

1. Mieux encadrer la production et la distribution

  • Lois : interdire aux supermarchés de détruire les stocks invendus, obliger à distribuer aux associations caritatives…
  • Stimuler l’innovation : aider au développement de start-up innovantes comme Too Good To Go…

2. Sensibiliser le consommateur

  • Éducation à l’école : informer sur l’impact environnemental, apprendre à cuisiner les restes…
  • Informations du grand public : création d’une journée anti-gaspillage…

À vous !

À vous de jouer maintenant ! Préparer votre monologue sur ce même sujet et entraînez-vous à le présenter. Je vous conseille vivement de vous enregistrer. Vous pourrez ensuite vous réécouter et même essayer d’évaluer votre production grâce à cette grille de critères. Si vous ne savez pas encore comment le préparer, je vous invite à consulter mon modèle où je décris toutes les étapes de la préparation d’un monologue.

N’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires de cet article. Je serais ravi de vous aider !

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production orale DELF B2

Enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.