gaspillage alimentaire

Exemple d’épreuve orale DELF B2

Ce sujet de production orale delf B2 permet de croiser 2 des thèmes les plus fréquents à l’examen : les comportements alimentaires et les technologies de l’information et de la communication (TIC). Je souhaiterais également en profiter, après avoir montré un modèle de plan dialectique, pour vous donner un exemple de plan par résolution de problème.

Découvrons le sujet

Trop bon pour être jeté !

Selon le Ministère de l’agriculture, près de 4 millions de tonnes de nourriture invendue sont jetées chaque année par les commerces et les restaurants. Seule une partie échappe à cet énorme gaspillage alimentaire, grâce aux associations caritatives qui la récupèrent pour la redistribuer aux personnes en difficulté. C’est pour compléter leur action, et non pour les concurrencer, que Lucie Basch a lancé en juin dernier l’application Too Good To Go, qui permet aux clients d’acheter des produits frais jusqu’à 60% moins cher. Mais comment cela fonctionne exactement ? Chaque fin de journée, les 360 commerçants partenaires constituent des paniers-repas avec leurs invendus, que les clients peuvent acheter entre 4 et 6 euros via l’application et venir les récupérer sur place juste avant la fermeture des magasins. Présente à Paris, Lille, Nantes, Strasbourg, Lyon, Bordeaux et Toulouse, TGTG a déjà vendu 20000 repas depuis sa création.

D’après Mathilde Golla, Le Figaro économie, 24.01.2017

Modèle de plan

Cet article décrit une solution au problème du gaspillage alimentaire. Il s’agit d’une application mobile, appelée Too Good To Go, qui met en relation des commerçants et des clients qui veulent acheter des invendus.

Comme je ne trouve pas très intéressant de me demander si je suis pour ou contre ce type d’application, je préfère poser une problématique plus générale : comment lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire ?

En effet, ce genre d’article qui présente un moyen de lutter contre un phénomène invite à opter pour un plan de type résolution de problème en 3 parties : I. Situation 2. Causes 3. Solutions.

I. Le scandale du gaspillage alimentaire

1. Une situation catastrophique

  • Professionnels : selon les chiffres du ministère français de l’agriculture, 4 millions de tonnes de nourriture sont jetés par les commerces et les restaurants.
  • Consommateurs : de nombreux produits non consommés partent à la poubelle…

2. Conséquences

  • Sur le budget des familles : argent gaspillé à acheter de la nourriture non consommée…
  • Sur l’environnement : gaspillage de l’eau, des matières premières pour fabriquer les produits…

II. Causes du gaspillage

1. Moyens de production

  • Mauvaise gestion des stocks : production trop abondante, gestion des quotas, pertes dues au transport…
  • Pratiques marketing : on jette les fruits qui n’ont pas la bonne taille, la couleur que le client préfère…
  • Consommation de luxe : pour obtenir des produits de meilleure qualité, on jette une grande partie de la matière première…

2. Mentalité du consommateur

  • Incitation à l’achat : achats compulsifs, recherche des promotions…
  • Inconscience : manque de temps, mauvaise organisation, manque d’informations sur les dates de consommation…

III. Solutions proposées

1. Mieux encadrer la production et la distribution

  • Lois : interdire aux supermarchés de détruire les stocks invendus, obliger à distribuer aux associations caritatives…
  • Stimuler l’innovation : aider au développement de start-up innovantes comme Too Good To Go…

2. Sensibiliser le consommateur

  • Éducation à l’école : informer sur l’impact environnemental, apprendre à cuisiner les restes…
  • Informations du grand public : création d’une journée anti-gaspillage…

À vous !

À vous de jouer maintenant ! Préparer votre monologue sur ce même sujet et entraînez-vous à le présenter. Je vous conseille vivement de vous enregistrer. Vous pourrez ensuite vous réécouter et même essayer d’évaluer votre production grâce à cette grille de critères. Si vous ne savez pas encore comment le préparer, je vous invite à consulter mon modèle où je décris toutes les étapes de la préparation d’un monologue.

N’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires de cet article. Je serais ravi de vous aider !

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production orale DELF B2

Enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.

Robot au travail

Sujet de production orale delf B2

Le progrès scientifique et le monde du travail sont 2 des thèmes parmi les plus fréquents à l’examen du delf B2. Il est donc particulièrement recommandé de lire la presse sur ces sujets et d’enrichir son vocabulaire sur les problématiques actuelles. Voici pour vous entraîner un sujet de production orale du delf B2 avec un modèle de plan.

Découvrons le sujet

Les robots vont-ils nous prendre nos emplois ?

Une récente étude du cabinet McKinsey annonce que de nombreux emplois seront touchés par l’automatisation, y compris dans les secteurs où on s’y attendrait le moins. Dans le droit par exemple, une start-up britannique permet déjà de contester des contraventions de manière automatique, sans l’intervention d’un avocat. Ou encore dans la presse où des programmes informatiques sont chargés de rédiger des articles sur le sport ou la finance. Cependant une autre étude, conduite par le Conseil d’orientation pour l’emploi cette fois, affirme que moins de 10% des métiers disparaîtront. Ce qui s’annonce plutôt, c’est une collaboration avec des robots affectés à des tâches répétitives. Par ailleurs, la robotisation à grande échelle, comme on peut l’observer au Japon, génère de nouveaux emplois, selon le principe de la ‘destruction créatrice’ de l’économiste Schumpeter. La tâche du travailleur consistera en effet à apporter ce contact… humain devenu encore plus précieux.

D’après Jérôme Colombain, Franceinfo, 13.02.2017

Modèle de plan

L’article présente les résultats inquiétants d’une étude sur l’automatisation des métiers. En effet selon cette étude de nombreux emplois risquent d’être remplacés par des robots. Cependant une autre étude vient nuancer ces résultats en démontrant que c’est plutôt une collaboration avec les robots qui se prépare.

Je propose la problématique suivante : les robots représentent-ils une menace pour l’emploi ?

Et voici un exemple de plan dialectique en 3 parties. Dans la première partie, il s’agit d’analyser la menace que représente l’automatisation. La deuxième partie vient nuancer les arguments de la première. On y montre que de nombreux emplois ne sont pas menacés du fait des limites de la robotisation. Enfin, il s’agit d’aller plus loin en décrivant l’évolution probable du travail.

 I. L’automatisation : des progrès inquiétants

1. C’est déjà le présent

  • Suppressions d’emplois dans l’industrie : la production en usine est déjà largement automatisée, par exemple dans l’industrie automobile…
  • L’essor du numérique : les progrès fulgurants de l’informatique depuis sa création, par exemple l’impression en 3D…

2. Évolutions à venir

  • Développement toujours recherché par les industriels car permet de réduire les coûts de production…
  • L’intelligence artificielle : recherches prometteuses qui vont toucher des secteurs que l’on pouvait croire protégés : les acteurs virtuels au cinéma, la rédaction d’articles de presse par des ordinateurs…

II. Vers une collaboration ?

1. Besoins de savoir-faire

  • Tâche versus métier : un robot exécute des tâches répétitives, un métier demande des compétences complexes : coiffure, cuisine, etc.
  • Des auxiliaires, pas des remplaçants : les robots délivrent des tâches pénibles et permettent de se concentrer sur les tâches complexes…

2. Le contact humain

  • Différences entre secteurs : distinguer l’industrie et le secteur des services où la menace de l’automatisation est moins grande.
  • Métiers où le contact humain est indispensable : enseignant, conseiller, médecin… Là aussi, le robot collabore sur certaines tâches, mais il ne peut pas remplacer.

III. Le travail de demain

1. Nouveaux emplois

  • La destruction créatrice : selon ce principe, le développement de l’automatisation crée de la richesse qui crée plus de nouveaux emplois qu’elle n’en supprime.
  • Quels nouveaux emplois ? Pour commencer, les emplois liés à la robotisation (fabrication, maintenance…)

2. Nouvelles compétences :

  • Compétences numériques : l’automatisation exige des compétences de haut niveau… Besoin de se former tout au long de la vie…
  • Anticiper : l’évolution est imprévisible, et comme toujours le manque d’informations représente un danger, en particulier pour les jeunes au moment de choisir un métier…

À vous !

À vous de jouer maintenant ! Préparer votre monologue sur ce même sujet et entraînez-vous à le présenter. Je vous conseille vivement de vous enregistrer. Vous pourrez ensuite vous réécouter et même essayer d’évaluer votre production grâce à cette grille de critères. Si vous ne savez pas encore comment le préparer, je vous invite à consulter mon modèle où je décris toutes les étapes de la préparation d’un monologue.

N’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires de cet article. Je serais ravi de vous aider !

Réservé aux membres

Les membres de commun français peuvent télécharger une version imprimable (format PDF) de cet article.

Pour devenir membre de notre communauté, c’est très simple. Il suffit de vous inscrire avec votre adresse e-mail :


Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production orale DELF B2

Enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.