répétitions

Comment éviter les répétitions en français ?

Nous avons vu, pour améliorer vos productions écrites et orales, comment enrichir votre vocabulaire. Voyons maintenant comment éviter les répétitions en français.

Vous ne le savez pas encore ? Les Français détestent les répétitions, c’est-à-dire l’utilisation d’un même mot ou groupe de mots dans plusieurs phrases, surtout à l’écrit.

Par exemple, cet extrait de lettre pourrait énerver un correcteur d’examen :

Votre projet de festival de cinéma à Toulouse me semble une excellente idée. Un festival de cinéma permettrait de développer le tourisme à Toulouse. Cependant, l’organisation de ce festival de cinéma pourrait rencontrer des difficultés d’organisation à Toulouse.

Selon vous, comment reformuler ce texte pour éviter les répétitions ?

Voilà un exemple :

Votre projet de festival de cinéma à Toulouse me semble une excellente idée. Il permettrait de développer le tourisme dans notre ville. Cependant, l’organisation de cette manifestation pourrait rencontrer des difficultés d’organisation.

Voyez-vous quelles techniques j’ai utilisées ? Les techniques disponibles pour éviter les répétitions sont nombreuses en français mais en voici 4, assez simples, qui vous permettront d’améliorer sensiblement vos productions.

1. Ne pas répéter !

Eh oui ! Pour éviter les répétitions, commencez par supprimer les informations qui sont déjà connues de votre lecteur ou interlocuteur. Reprenons l’exemple ci-dessus. Il s’agit d’une lettre qui parle d’un projet à Toulouse. Indiquer une seule fois le lieu du projet est suffisant. Il est inutile de le répéter dans toute la lettre.

2. Remplacer par des pronoms

Vous disposez d’une grande gamme de pronoms pour remplacer des noms : les pronoms personnels sujets (il, elle…), les pronoms compléments (le, la, en, y…), les pronoms possessifs (son, sa..), les pronoms relatifs (qui, que…), les pronoms démonstratifs (celui-ci, celle-ci…), etc.

Exemple : dans son dernier essai, le sociologue Dominique Wolton démontre que la francophonie n’est pas « démodée ». Elle est, au contraire, la voie de l’avenir.

3. Remplacer par des synonymes

Il s’agit de remplacer un nom par un autre nom qui a un sens identique ou très proche.

Exemple : Aujourd’hui, un livre sur cinq est vendu en grande surface. Les ouvrages sont aussi présents dans les stations-service des autoroutes.

4. Remplacer par des concepts

Les concepts sont des mots généraux qui permettent de définir quelque chose (qu’est-ce que c’est ?) ou quelqu’un (qui est-ce ?).

Exemple : Un rapport élaboré à l’occasion du lancement en France d’un programme de mobilisation contre la contrefaçon n’hésite pas à qualifier cette activité illicite de véritable « fléau ».

Souvent, l’utilisation d’un concept, en plus d’éviter une répétition, permet d’apporter une information supplémentaire. Dans cette phrase, « activité » évite de répéter « contrefaçon » et l’adjectif « illicite » complète l’information. C’est une technique très utilisée par les journalistes. Dans cet autre exemple, le nom de la femme est remplacé par une information sur sa vie personnelle :

À trente-huit ans, Florence Devouard est une de ces figures qui, dans l’ombre, font internet. C’est depuis le salon de sa maison que cette mère de famille préside l’encyclopédie en ligne.

Remarquez que ces concepts sont généralement précédés d’un pronom démonstratif : cette mère de famille.

À vous !

Entraînez-vous maintenant à appliquer ces techniques grâce à ces 2 activités.

Activité 1

Activité 2

Réservé aux membres

Les membres de commun français peuvent télécharger une version imprimable (format PDF) de cet article.

Pour devenir membre de notre communauté, c’est très simple. Il suffit de vous inscrire avec votre adresse e-mail :


Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production écrite DELF B2

enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 100 pages d’exercices et de conseils.

préparer l'écoute d'un document d'actualité

Comment préparer l’écoute d’un document d’actualité ?

Comment préparer l’écoute d’un document d’actualité est le troisième article d’une série pour vous aider à améliorer votre compréhension orale.

Pourquoi préparer l’écoute d’un document d’actualité ?

Vous avez remarqué ? En cours de français, le professeur donne toujours quelques activités à faire avant d’écouter un document. C’est normal, une écoute sans préparation risquerait d’être trop difficile.

Pourquoi est-ce qu’un document vous paraît difficile à comprendre ? Une des raisons les plus fréquentes c’est le manque de connaissances sur le sujet. Non seulement vous manquez du vocabulaire nécessaire en français, mais encore vous savez peu de choses du sujet dans votre langue maternelle. Alors, tous les moyens sont bons pour acquérir ces connaissances ! Vous pouvez très bien préparer l’écoute d’un document d’actualité par la lecture d’un article de presse sur le même sujet.

L’activité en bref

Objectif principal Préparer une écoute difficile
Type d’activité lecture + compréhension des informations principales
Type de support article de presse + reportage d’actualité
Sous-titres non
Transcription non

Déroulement

  1. Choisissez un reportage d’actualité qui correspond à votre niveau. Relevez le titre du document, identifiez bien son sujet et essayez de deviner son contenu. Par exemple, si le document parle d’une loi : quel est le contenu de cette loi ? Quel est son objectif ?
  2. Cherchez un article de presse qui parle de la même actualité. Lisez-le attentivement pour repérer les informations principales et le vocabulaire important. Vous pouvez bien sûr utiliser un dictionnaire pour les mots clés du document. Mais n’oubliez jamais le but qui est de repérer les informations importantes, pas de comprendre tous les mots…
  3. Écoutez le document et repérez les informations que vous avez lues dans l’article. Réécoutez autant de fois que nécessaire.
  4. Éventuellement, si vous comprenez bien le document, vous pouvez même essayer de faire des comparaisons : les informations sont-elles identiques dans les 2 documents ? Quelles informations l’article donne-t-il en plus ? etc.

Où trouver des documents ?

Vous trouverez des reportages d’actualité sur des sites comme Euronews ou France 24. Pour les articles de presse, vous pouvez chercher dans Google à partir du titre du reportage. Autrement, vous pouvez chercher directement dans les journaux les plus connus : Le Monde, Le Figaro et Libération. Ou encore les sites d’agence de presse comme Reuters ou l’Agence France Presse (AFP).

À vous !

Vous pouvez déjà tester cette stratégie sur un reportage intéressant que j’ai trouvé sur Euronews. Et voici l’article de presse qui traite du même sujet. Efficace, non ? Vous voudrez peut-être également essayer de travailler la compréhension orale avec une revue de presse.

Que pensez-vous de cette activité ? J’aimerais connaître votre opinion ! Et si vous trouvez de bons documents, n’hésitez pas à les partager avec nous en postant un commentaire ci-dessous !

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager avec vos amis sur les réseaux !

Production orale en tandem

10 stratégies pour améliorer la production orale

Les stratégies sont des méthodes de travail, et surtout des habitudes, qui permettent de faire des progrès rapides en français, notamment en production orale. Je vous propose dans cet article de faire un point rapide sur les stratégies essentielles. Il n’est jamais trop tard pour les adopter !

Quelles stratégies pour améliorer la production orale ?

Testez-vous un peu. Regardez cette liste de stratégies et dites si oui ou non vous les utilisez. Puis lisez mes conseils.

1. Vous écoutez régulièrement du français.

La compréhension et la production sont très liées. En écoutant du français, vous développez votre vocabulaire et vous mémorisez des modèles de phrases. De plus, les sujets imposés dans les examens comme le DELF B2 sont toujours liés à l’actualité. Il est donc nécessaire de s’informer en écoutant des nouvelles à la radio ou à la télévision. Mais pratiquez aussi pour le plaisir, en regardant des films ou en écoutant des chansons.

2. Vous observez les règles d’organisation.

Il est important de savoir observer et analyser. Quand vous écoutez un exposé argumentatif par exemple, notez comment les idées s’organisent, comment on conclut… Analysez également les différences entre l’écrit et l’oral. A l’oral, on tolère plus facilement les répétitions, les hésitations…

3. Vous pratiquez l’oral seul.

Cela vous étonne ? Pourtant, se parler « mentalement » (dans sa tête) est un exercice qui n’a que des avantages. D’abord, vous pouvez pratiquer partout (dans le bus pour aller à l’université…). Ensuite, imaginer un dialogue ou un exposé dans sa tête permet de s’entraîner sans stress. C’est enfin un excellent moyen de mémoriser et de savoir ce que vous avez encore besoin d’apprendre.

4. Vous pensez en français quand vous parlez.

C’est indispensable ! Préparer des phrases « dans sa tête » en langue maternelle puis traduire mot à mot en français donne de mauvais résultats. Pensez plutôt par notions et fonctions, c’est-à-dire avec des phrases modèles. Par exemple, comment on exprime la conséquence en français ? Quelles phrases avez-vous déjà en mémoire ?

5. Vous trouvez normal de parler dans une langue étrangère.

Vous vous trouvez bizarre quand vous parlez en français ? Vous craignez d’être ridicule ? C’est normal ! Mais cela veut dire aussi que vous manquez de pratique… À partir du niveau B2, parler français doit devenir une routine et même, je l’espère, un plaisir ! Pensez qu’apprendre une langue c’est s’ouvrir à une autre culture. En général, cela entraîne des changements positifs !

6. Vous n’avez pas peur de faire des erreurs.

La peur de faire des erreurs peut être bonne ou mauvaise ! Mauvaise, si elle vous « bloque » dans l’expression. Faire des erreurs est normal. C’est comme cela que l’on apprend. Donc, parlez le plus possible et ne cherchez pas la perfection. En revanche, cette peur est bonne, si elle vous pousse à apprendre toujours plus, à contrôler vos erreurs, surtout pendant un examen !

7. Vous vous évaluez régulièrement.

En fait, cette stratégie est valable dans tous les domaines. Pour faire des progrès rapides, il faut se poser beaucoup de questions. Après un exposé par exemple, repassez-vous le « film » dans la tête : est-ce que j’ai bien utilisé les connecteurs ? Est-ce que mes arguments étaient clairs ? Est-ce que les auditeurs avaient l’air convaincu, etc.

8. Vous repérez vos erreurs.

Connaissez-vous vos erreurs les plus fréquentes ? Est-ce que vous vous écoutez quand vous parlez ? Est-ce que vous corrigez une erreur quand vous la remarquez ? Cette capacité d’autocorrection est très appréciée lors des examens.

9. Vous enregistrez vos productions.

Je sais bien que l’exercice peut être très pénible… mais il est très efficace. Enregistrez le plus possible vos productions orales. Même des productions courtes comme la répétition de phrases modèles, cela vous aidera à les mémoriser. Réécoutez vos productions avec un objectif différent à chaque fois : une écoute pour vérifier le contenu, une autre pour repérer les problèmes de prononciation, etc.

10. Vous pratiquez l’oral avec un ami.

De nombreux scénarios sont possibles pour travailler l’oral en tandem (par 2). Ensemble, vous pouvez chercher des idées, débattre en jouant des rôles opposés (l’un est pour une solution X, l’autre contre). Vous pouvez également évaluer vos productions selon des critères précis et en justifiant les notes que vous donnez, comme je l’ai déjà montré pour la production écrite. Ces échanges sont toujours enrichissants.

À vous !

Utilisez-vous d’autres stratégies pour améliorer votre production orale ? Quelles difficultés rencontrez-vous ? Partagez avec nous dans les commentaires !

Vous pouvez aussi consulter mon article similaire pour améliorer la production écrite, si vous ne le connaissez pas encore.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Production orale DELF B2

Enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.

stratégies

10 stratégies pour améliorer la production écrite

Combien de fois j’ai entendu des étudiants me dire : « je suis trop mauvais à l’écrit » ! En réalité, il n’y a pas de bon ou de mauvais : il y a ceux qui adoptent les bonnes stratégies pour améliorer la production écrite et les autres…

Définition

Mais qu’est-ce qu’une stratégie d’abord ?

Une stratégie est une « bonne pratique » ou technique qui vous aide à organiser, réaliser des activités ou contrôler le résultat de vos activités.

Quelles stratégies pour améliorer la production écrite ?

Testez-vous un peu. Parmi ces stratégies, lesquelles utilisez-vous souvent, parfois, jamais ? Puis lisez mes conseils.

1. Vous lisez régulièrement du français.

C’est bien connu : plus vous lisez, mieux vous écrivez. En lisant, vous développez votre vocabulaire, vous apprenez des modèles de phrases. Pour les examens de niveaux avancés, il est recommandé de lire la presse, cela vous aidera aussi pour la compréhension écrite. Mais n’hésitez pas à lire aussi les types de textes que vous aimez déjà dans votre langue maternelle (bandes dessinées, romans, etc.) Vous lirez ainsi avec plus de plaisir !

2. Vous travaillez l’écrit avec une autre personne.

Écrire n’est pas nécessairement une activité solitaire. De nombreux scénarios sont possibles pour travailler la production écrite en tandem (par 2). Par exemple, vous pouvez chercher des idées en commun, corriger la production de l’autre, sélectionner la meilleure lettre en justifiant votre choix, etc.

3. Vous pensez au lecteur quand vous écrivez.

Penser au lecteur vous oblige à respecter la situation de communication (comment est-ce que je m’adresse à mon destinataire ?). Surtout, cela vous oblige à être clair. Pour cela, il faut toujours se poser des questions quand on écrit : est-ce que le lecteur connaît cet exemple ou est-ce que je dois expliquer ? Est-ce que mon argument va convaincre le lecteur ?

4. Vous avez des techniques pour chercher des idées.

Les thèmes dans les examens sont très variés. Vous devez pouvoir vous exprimer sur beaucoup de choses et très rapidement. Vos avez certainement beaucoup de connaissances sur le monde. Apprendre des techniques pour les mobiliser rapidement vous fera gagner beaucoup de temps.

5. Vous faites attention aux règles d’organisation d’un texte.

Où est-ce que j’écris mon adresse dans une lettre formelle ? Que faut-il mettre dans la conclusion d’un essai ? Prenez l’habitude d’observer ces règles, de les mémoriser et de les utiliser dans vos productions. Ces règles ne sont pas seulement des « obligations » ennuyeuses. Ce sont des aides pour écrire plus vite et plus facilement.

6. Vous faites un plan avant d’écrire.

Dans les examens, on vous demande souvent d’écrire des textes argumentatifs. Ce type de texte doit suivre un ordre logique pour être clair et convaincant. Faire un plan est donc indispensable pour éviter les répétitions, les arguments sans lien logique avec le sujet, etc. De plus, vous n’avez pas toujours le temps d’écrire un brouillon. Si vous avez oublié une idée, ce sera très difficile de l’ajouter ensuite.

7. Vous écrivez directement en français.

C’est indispensable ! Écrire des phrases « dans sa tête » en langue maternelle puis traduire mot à mot en français donne des textes généralement très mauvais. Pensez à respecter la construction des phrases. Vous pouvez aussi penser par fonctions, c’est-à-dire des phrases modèles. Par exemple, à la fin d’une lettre, vous devez saluer le destinataire. Quelle phrase est-ce qu’on utilise pour saluer en français ? Vous pourrez trouver des exemples de fonctions essentielles dans mon guide « Objectif DELF B2. »

8. Vous essayez d’abord d’écrire sans dictionnaire.

N’utilisez pas le dictionnaire trop tôt, car cela peut bloquer votre expression. Essayez d’abord d’exprimer le maximum d’idées, puis cherchez dans le dictionnaire les mots dont vous avez besoin pour finir votre texte.

9. Vous relisez votre texte quand vous avez fini d’écrire.

Gardez toujours du temps pour réviser votre texte et corriger les erreurs que vous voyez. Est-ce que vous avez respecté le sujet ? Est-ce que vous avez rédigé une conclusion ? Est-ce que vous avez écrit la date et le lieu en haut à droite de la lettre ? Tout le monde est capable d’évaluer son travail, pas seulement les professeurs. Bien sûr, vous ne pourrez pas tout évaluer, vous oublierez peut-être des choses… Mais vérifiez le maximum.

10. Vous avez quelqu’un pour vous aider quand vous rencontrez des difficultés.

Quand on apprend une langue comme le français, il est important de pouvoir travailler avec d’autres étudiants ou si possible avec une personne dont le français est la langue maternelle. Pouvez-vous facilement poser des questions à votre professeur ? Travaillez-vous souvent avec des amis ? Participez-vous à des groupes en ligne ? Pensez à vous inscrire à nos forums d’entraide !

À vous !

Connaissez-vous d’autres stratégies pour améliorer la production écrite ? Partagez en commentaires !

Cet article est un extrait (légèrement modifié) d’un guide en préparation : Production écrite DELF B2. Pour rester informés, abonnez-vous à ma lettre d’informations et recevez immédiatement votre cadeau de bienvenue.

L’inscription est gratuite !


 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Production écrite DELF B2

Enfin un guide complet

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 100 pages d’exercices et de conseils.

Vous avez des difficultés pour comprendre le français ?

Comment améliorer votre compréhension orale ?

Par cet article, je commence une longue série consacrée à l’écoute du français. Je vous proposerai de nombreuses idées d’activités à réaliser en autonomie sur internet. Mais voyons d’abord ces 7 stratégies générales pour améliorer votre compréhension orale.

1. Acceptez l’inconnu

C’est LA stratégie de base pour devenir un bon auditeur d’une langue étrangère ! Utilisez tous vos moyens pour comprendre le plus possible. Mais si vous ne comprenez pas une partie d’un document, ce n’est pas grave ! C’est normal lorsqu’on apprend une langue. Par une pratique régulière, sans stress, vous aurez plus de confiance en vous.

2. Fixez-vous des objectifs précis

Écoutez des chansons pour le plaisir, c’est bien et je vous le conseille ! Mais il faut aussi travailler à partir d’objectifs précis, comme ceux que je présente dans mon guide « Objectif DELF B2 ». Ainsi, vous serez plus concentré et plus efficace. Vous pouvez, par exemple, décider de noter uniquement les informations chiffrées (dates, statistiques…) que vous entendez dans un document.

3. Trouvez les bons documents

Les ressources pour améliorer votre compréhension orale sont nombreuses sur internet. Comment choisir ? Essayez de sélectionner des documents :

  • en fonction de vos objectifs : pour noter des chiffres, cherchez des reportages sur l’économie…
  • correspondant à votre niveau : pour une écoute détaillée d’émissions de radio, il faut un niveau B2…
  • sur des sujets que vous aimez ou que vous connaissez : c’est important pour la motivation et l’écoute est plus facile.

4. Variez les activités

Dans votre langue maternelle, vous adaptez votre manière d’écouter selon les situations. C’est comme au sport également, il faut faire travailler tous les muscles  ! Essayez donc de varier les exercices quand vous écoutez du français :

  • comprendre en général ou dans le détail
  • relever des informations précises
  • faire une dictée
  • résumer l’information principale, etc.

5. Préparez votre écoute

Avez-vous déjà suivi des cours de français ? Vous avez sans doute remarqué que le professeur propose toujours des activités avant l’écoute d’un document. Cette préparation permet de fixer des objectifs, mais aussi de rendre l’exercice plus facile. Vous aussi, avant de commencer, vous pouvez :

6. Gardez le contrôle

Lorsqu’on écoute une langue étrangère, on peut se perdre très vite. Ne soyez pas passif. Utilisez les moyens disponibles pour travailler à votre rythme : pauses, retour en arrière, diminuer la vitesse, etc. Vérifiez votre compréhension en consultant une transcription ou des sous-titres. Et surtout, n’oubliez jamais votre objectif de départ.

7. Fabriquez vos propres activités !

Les activités pour améliorer votre compréhension orale ne manquent pas sur internet, comme vous pouvez le constater dans ce répertoire pour le français. Toutefois, attention :

  • Vous trouverez encore peu d’activités pour les niveaux avancés : B2, C1, C2.
  • Les activités disponibles ne répondent pas toujours à vos besoins ;
  • Il ne faut pas se limiter à des exercices « scolaires ». Écoutez aussi du français authentique, en situation naturelle.

C’est pourquoi je vous conseille de fabriquer vous-mêmes vos exercices de compréhension orale. Dans la suite de cette série d’articles, je vous indiquerai des idées d’activités et comment trouver des documents intéressants sur internet.

Restez en contact !

À vous !

Et vous, comment faites-vous pour améliorer votre compréhension orale ? Partagez vos idées en commentaires de cet article ou sur notre page Facebook.

 

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager !