gaspillage alimentaire

Exemple d’épreuve orale DELF B2

Ce sujet de production orale delf B2 permet de croiser 2 des thèmes les plus fréquents à l’examen : les comportements alimentaires et les technologies de l’information et de la communication (TIC). Je souhaiterais également en profiter, après avoir montré un modèle de plan dialectique, pour vous donner un exemple de plan par résolution de problème.

Découvrons le sujet

Trop bon pour être jeté !

Selon le Ministère de l’agriculture, près de 4 millions de tonnes de nourriture invendue sont jetées chaque année par les commerces et les restaurants. Seule une partie échappe à cet énorme gaspillage alimentaire, grâce aux associations caritatives qui la récupèrent pour la redistribuer aux personnes en difficulté. C’est pour compléter leur action, et non pour les concurrencer, que Lucie Basch a lancé en juin dernier l’application Too Good To Go, qui permet aux clients d’acheter des produits frais jusqu’à 60% moins cher. Mais comment cela fonctionne exactement ? Chaque fin de journée, les 360 commerçants partenaires constituent des paniers-repas avec leurs invendus, que les clients peuvent acheter entre 4 et 6 euros via l’application et venir les récupérer sur place juste avant la fermeture des magasins. Présente à Paris, Lille, Nantes, Strasbourg, Lyon, Bordeaux et Toulouse, TGTG a déjà vendu 20000 repas depuis sa création.

D’après Mathilde Golla, Le Figaro économie, 24.01.2017

Modèle de plan

Cet article décrit une solution au problème du gaspillage alimentaire. Il s’agit d’une application mobile, appelée Too Good To Go, qui met en relation des commerçants et des clients qui veulent acheter des invendus.

Comme je ne trouve pas très intéressant de me demander si je suis pour ou contre ce type d’application, je préfère poser une problématique plus générale : comment lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire ?

En effet, ce genre d’article qui présente un moyen de lutter contre un phénomène invite à opter pour un plan de type résolution de problème en 3 parties : I. Situation 2. Causes 3. Solutions.

I. Le scandale du gaspillage alimentaire

1. Une situation catastrophique

  • Professionnels : selon les chiffres du ministère français de l’agriculture, 4 millions de tonnes de nourriture sont jetés par les commerces et les restaurants.
  • Consommateurs : de nombreux produits non consommés partent à la poubelle…

2. Conséquences

  • Sur le budget des familles : argent gaspillé à acheter de la nourriture non consommée…
  • Sur l’environnement : gaspillage de l’eau, des matières premières pour fabriquer les produits…

II. Causes du gaspillage

1. Moyens de production

  • Mauvaise gestion des stocks : production trop abondante, gestion des quotas, pertes dues au transport…
  • Pratiques marketing : on jette les fruits qui n’ont pas la bonne taille, la couleur que le client préfère…
  • Consommation de luxe : pour obtenir des produits de meilleure qualité, on jette une grande partie de la matière première…

2. Mentalité du consommateur

  • Incitation à l’achat : achats compulsifs, recherche des promotions…
  • Inconscience : manque de temps, mauvaise organisation, manque d’informations sur les dates de consommation…

III. Solutions proposées

1. Mieux encadrer la production et la distribution

  • Lois : interdire aux supermarchés de détruire les stocks invendus, obliger à distribuer aux associations caritatives…
  • Stimuler l’innovation : aider au développement de start-up innovantes comme Too Good To Go…

2. Sensibiliser le consommateur

  • Éducation à l’école : informer sur l’impact environnemental, apprendre à cuisiner les restes…
  • Informations du grand public : création d’une journée anti-gaspillage…

À vous !

À vous de jouer maintenant ! Préparer votre monologue sur ce même sujet et entraînez-vous à le présenter. Je vous conseille vivement de vous enregistrer. Vous pourrez ensuite vous réécouter et même essayer d’évaluer votre production grâce à cette grille de critères. Si vous ne savez pas encore comment le préparer, je vous invite à consulter mon modèle où je décris toutes les étapes de la préparation d’un monologue.

Vous pourrez également consulter un autre exemple de plan par résolution de problème.

N’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires de cet article. Je serais ravi de vous aider !

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production orale DELF B2

Enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.

cause et conséquence

Les verbes de cause et de conséquence

Très utiles pour argumenter à l’oral ou à l’écrit, les verbes de cause et de conséquence sont assez peu étudiés dans les manuels de français. On y accorde souvent la priorité aux connecteurs. Pourtant, ces verbes permettent (en voilà déjà un !) d’expliquer des faits avec précision. Ils sont particulièrement bienvenus dans des productions de type formel comme l’exposé ou l’essai et il devient donc indispensable de les connaître à partir du niveau B2.

De l’effet à la cause ou de la cause à l’effet

Qu’est-ce que j’entends par verbe de cause et verbe de conséquence ? Il faut faire attention à bien les distinguer. C’est avant tout une question de point de vue. Prenons :

  • une cause : un accident de la route
  • un effet : un embouteillage

Je peux relier ces 2 faits de 2 manières différentes selon le point de vue que j’adopte :

  1. De l’effet vers la cause : l’embouteillage est dû à un accident de la route.
  2. De la cause vers l’effet : un accident de la route a entraîné un embouteillage.

Autrement dit, le premier verbe introduit une cause et le deuxième verbe introduit une conséquence.

Commençons par étudier plus en détail les verbes qui servent à introduire une cause.

Les verbes de cause

Savez-vous reconnaître les verbes de cause ? Testez-vous avec cette activité.

Activité 1

Vous remarquerez que ces verbes présentent des constructions très variées. Attention à bien les respecter ! Voici un tableau qui regroupe les verbes de cause les plus fréquents avec des exemples.

Verbes de cause Exemples
Être dû à + nom Le retard du train est dû à un accident sur la voie.
S’expliquer par + nom La hausse des prix s’explique par une forte demande.
Résulter de + nom La pollution résulte de l’augmentation du nombre de véhicules.
Avoir pour origine + nom Ces inondations ont pour origine des pluies successives et soutenues.
Être la conséquence de + nom Les algues sont la conséquence de la pollution.
Découler de + nom Ce succès découle d’un travail de longue haleine.

Les verbes de conséquence

Les verbes de conséquence sont plus intéressants pour le jeu qu’ils autorisent avec la connotation. En effet, en plus d’exposer une conséquence, vous pouvez préciser si l’action du verbe est positive ou négative.

Voyons cela plus clairement avec des exemples.

+++ contribuer exprime une participation positive : cette association contribue à diminuer les inégalités.

––– affecter exprime une influence négative : le changement climatique affecte déjà de nombreuses régions.

En revanche, d’autres verbes ou expressions sont neutres, c’est-à-dire qu’ils peuvent introduire tout type de conséquence, par exemple : cette décision aurait pour effet de ralentir les travaux.

Activité 2

Comme vous pouvez le voir dans l’activité 2, les verbes susciter et rendre sont des verbes en eux-mêmes neutres. On s’en sert lorsque les conséquences à exposer sont des sentiments, qui peuvent être positifs ou négatifs.

Récapitulons maintenant dans un tableau les verbes de conséquence les plus courants.

Emplois Verbes de conséquence
Positif faciliter – permettre (de) – contribuer à – favoriser – aider à
Neutre avoir pour effet de – rendre – susciter – faire naître – être à l’origine de – déclencher
Négatif affecter – provoquer – causer – entraîner – être responsable de

J’attire votre attention sur le verbe déclencher qui est particulièrement intéressant. En effet, il exprime que le phénomène produit, qu’il soit positif ou négatif, est immédiat et extrême.

Activité 3

Saurez-vous utiliser ces verbes ? Attention aux constructions !

Bilan

Regroupons pour terminer les verbes de cause et de conséquence dans une seule activité. Une seule solution est possible. Attention aux pièges !

Activité 4

À vous !

Je n’ai présenté dans cet article que les verbes de cause et de conséquence les plus courants. Ils sont bien entendu beaucoup plus nombreux et je vous encourage à compléter ces tableaux par vous-mêmes. Et comme rien ne vaut la pratique, n’hésitez pas à écrire des exemples de phrases en commentaires de cet article. J’ai hâte de vous lire !

Réservé aux membres

Les membres de commun français peuvent télécharger une version imprimable (format PDF) de cet article.

Pour devenir membre de notre communauté, c’est très simple. Il suffit de vous inscrire avec votre adresse e-mail :


Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production écrite DELF B2

enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 100 pages d’exercices et de conseils.

Améliorez votre français-1

Améliorez votre français

Améliorez votre français est une application qui permet d’améliorer votre expression écrite en révisant les principales difficultés orthographiques et grammaticales. Avant tout destinée à des francophones de naissance, l’application peut tout à fait servir à des étudiants de français langue étrangère aux niveaux avancés.

L’application en bref

Titre Améliorez votre français
Compétences orthographe – grammaire – production écrite
Niveaux B2-C1-C2
Connexion non sauf pour le forum questions/réponses
Environnement Android et iOS
Poids 29.57 MB
Version testée 2.6.2. pour Android
Prix gratuite
Note 4/5

Prise en main

En page d’accueil vous avez le choix de commencer par les leçons théoriques, les exercices ou une section questions / réponses.

209 fiches pratiques

Les leçons théoriques sont issues du livre 209 leçons de base pour bien écrire de Jacques Beauchemin. Vous pouvez les lire dans l’ordre ou les sélectionner via un sommaire.

Le terme de « leçon théorique » me semble mal choisi. Pas de théorie en effet, mais plutôt — et c’est tant mieux selon moi — des fiches pratiques, rapides à lire et faciles à mémoriser, qui résument les erreurs les plus courantes. La leçon 20 rappelle par exemple que « après que » est suivi de l’indicatif, et non du subjonctif.

Testez-vous

La section « S’exercer » aurait pu s’appeler en fait « Se tester ». Elle propose en effet 4 tests classés selon leur longueur :  du plus rapide (20 questions) ou plus complet (750 questions). Toutes les questions sont du même type : vous devez compléter une phrase en sélectionnant la bonne réponse entre 2 choix. Simple et efficace pour la plupart des questions… cependant, pour l’orthographe, il est souvent inutile de lire la phrase pour trouver la bonne réponse !

À chacune de vos réponses, vous obtenez un feedback immédiat. Vous pouvez consulter les corrections dans le récapitulatif à la fin du test.

Foire aux questions

Cette section interactive permet de poser des questions mais aussi d’y répondre entre utilisateurs, sans l’intervention d’un enseignant. Vous pouvez gagner des points puis obtenir des badges si vous posez une question jugée intéressante (5 points) et 15 points si l’auteur d’une question accepte votre réponse. Les questions sont classées par catégories qui, curieusement, ne correspondent pas toutes à la langue (vous trouverez aussi une catégorie relative à l’histoire).

Améliorez votre français - 2

Les +

Les fiches de la section « Leçons théoriques » sont très bien faites. Elles vont vite à l’essentiel et les explications sont claires.

L’interface est simple à prendre en main. Son design n’est pas très travaillé, mais elle n’est pas désagréable. Surtout, j’ai bien aimé le code de couleurs avec les règles en bleu, les bons exemples en vert, les erreurs en rouge.

Les –

On peut regretter qu’il n’y ait pas de lien direct entre les leçons et les exercices. On ne peut pas passer facilement des unes aux autres comme dans un cours.

L’affichage des feedbacks pendant le test est beaucoup trop rapide. Vous n’aurez pas vraiment le temps de les lire. C’est pourquoi je vous conseille cette petite astuce : entrez dans la configuration et cochez « émettre un son en cas de mauvaise réponse ». Comme cela, vous serez averti par un signal sonore quand vous sélectionnez une mauvaise réponse.

Comme de nombreuses applications gratuites, il faudra supporter la publicité. Le bandeau en bas de l’écran ne prend pas trop de place heureusement, mais c’est toujours gênant.

La communauté autour de la section Questions / Réponses ne semble pas très dynamique. Vous trouverez pas mal de questions… fantaisistes. De plus, de nombreux utilisateurs sélectionnent mal les catégories qui permettent de classer les questions. C’est donc plutôt difficile de chercher les informations qui peuvent vous intéresser.

À vous !

Bref, Améliorez votre français est une application utile surtout comme répertoire des difficultés de la langue française. Ce n’est pas un cours. C’est pourquoi je vous recommande 2 modes d’utilisation qui peuvent être complémentaires :

  • en mode test : faire un test puis consulter les fiches correspondantes pour comprendre vos erreurs.
  • en mode consultation : en cas de difficultés pendant une production écrite, consulter les fiches via le sommaire.

À vous de jouer maintenant ! N’hésitez pas à donner votre opinion en commentaires. Que pensez-vous de cette application ? Quelle note lui donnez-vous ?

Pour télécharger l’application « Améliorez votre français »:

Site web

Sur Google play

Sur App Store

Pour être informé de mes prochains tests, devenez membre de Commun français. C’est simple, gratuit et vous recevrez en bonus mon guide « Objectif DELF B2 » !


Robot au travail

Sujet de production orale delf B2

Le progrès scientifique et le monde du travail sont 2 des thèmes parmi les plus fréquents à l’examen du delf B2. Il est donc particulièrement recommandé de lire la presse sur ces sujets et d’enrichir son vocabulaire sur les problématiques actuelles. Voici pour vous entraîner un sujet de production orale du delf B2 avec un modèle de plan.

Découvrons le sujet

Les robots vont-ils nous prendre nos emplois ?

Une récente étude du cabinet McKinsey annonce que de nombreux emplois seront touchés par l’automatisation, y compris dans les secteurs où on s’y attendrait le moins. Dans le droit par exemple, une start-up britannique permet déjà de contester des contraventions de manière automatique, sans l’intervention d’un avocat. Ou encore dans la presse où des programmes informatiques sont chargés de rédiger des articles sur le sport ou la finance. Cependant une autre étude, conduite par le Conseil d’orientation pour l’emploi cette fois, affirme que moins de 10% des métiers disparaîtront. Ce qui s’annonce plutôt, c’est une collaboration avec des robots affectés à des tâches répétitives. Par ailleurs, la robotisation à grande échelle, comme on peut l’observer au Japon, génère de nouveaux emplois, selon le principe de la ‘destruction créatrice’ de l’économiste Schumpeter. La tâche du travailleur consistera en effet à apporter ce contact… humain devenu encore plus précieux.

D’après Jérôme Colombain, Franceinfo, 13.02.2017

Modèle de plan

L’article présente les résultats inquiétants d’une étude sur l’automatisation des métiers. En effet selon cette étude de nombreux emplois risquent d’être remplacés par des robots. Cependant une autre étude vient nuancer ces résultats en démontrant que c’est plutôt une collaboration avec les robots qui se prépare.

Je propose la problématique suivante : les robots représentent-ils une menace pour l’emploi ?

Et voici un exemple de plan dialectique en 3 parties. Dans la première partie, il s’agit d’analyser la menace que représente l’automatisation. La deuxième partie vient nuancer les arguments de la première. On y montre que de nombreux emplois ne sont pas menacés du fait des limites de la robotisation. Enfin, il s’agit d’aller plus loin en décrivant l’évolution probable du travail.

 I. L’automatisation : des progrès inquiétants

1. C’est déjà le présent

  • Suppressions d’emplois dans l’industrie : la production en usine est déjà largement automatisée, par exemple dans l’industrie automobile…
  • L’essor du numérique : les progrès fulgurants de l’informatique depuis sa création, par exemple l’impression en 3D…

2. Évolutions à venir

  • Développement toujours recherché par les industriels car permet de réduire les coûts de production…
  • L’intelligence artificielle : recherches prometteuses qui vont toucher des secteurs que l’on pouvait croire protégés : les acteurs virtuels au cinéma, la rédaction d’articles de presse par des ordinateurs…

II. Vers une collaboration ?

1. Besoins de savoir-faire

  • Tâche versus métier : un robot exécute des tâches répétitives, un métier demande des compétences complexes : coiffure, cuisine, etc.
  • Des auxiliaires, pas des remplaçants : les robots délivrent des tâches pénibles et permettent de se concentrer sur les tâches complexes…

2. Le contact humain

  • Différences entre secteurs : distinguer l’industrie et le secteur des services où la menace de l’automatisation est moins grande.
  • Métiers où le contact humain est indispensable : enseignant, conseiller, médecin… Là aussi, le robot collabore sur certaines tâches, mais il ne peut pas remplacer.

III. Le travail de demain

1. Nouveaux emplois

  • La destruction créatrice : selon ce principe, le développement de l’automatisation crée de la richesse qui crée plus de nouveaux emplois qu’elle n’en supprime.
  • Quels nouveaux emplois ? Pour commencer, les emplois liés à la robotisation (fabrication, maintenance…)

2. Nouvelles compétences :

  • Compétences numériques : l’automatisation exige des compétences de haut niveau… Besoin de se former tout au long de la vie…
  • Anticiper : l’évolution est imprévisible, et comme toujours le manque d’informations représente un danger, en particulier pour les jeunes au moment de choisir un métier…

À vous !

À vous de jouer maintenant ! Préparer votre monologue sur ce même sujet et entraînez-vous à le présenter. Je vous conseille vivement de vous enregistrer. Vous pourrez ensuite vous réécouter et même essayer d’évaluer votre production grâce à cette grille de critères. Si vous ne savez pas encore comment le préparer, je vous invite à consulter mon modèle où je décris toutes les étapes de la préparation d’un monologue.

N’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires de cet article. Je serais ravi de vous aider !

Réservé aux membres

Les membres de commun français peuvent télécharger une version imprimable (format PDF) de cet article.

Pour devenir membre de notre communauté, c’est très simple. Il suffit de vous inscrire avec votre adresse e-mail :


Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production orale DELF B2

Enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.

répétitions

Comment éviter les répétitions en français ?

Nous avons vu, pour améliorer vos productions écrites et orales, comment enrichir votre vocabulaire. Voyons maintenant comment éviter les répétitions en français.

Vous ne le savez pas encore ? Les Français détestent les répétitions, c’est-à-dire l’utilisation d’un même mot ou groupe de mots dans plusieurs phrases, surtout à l’écrit.

Par exemple, cet extrait de lettre pourrait énerver un correcteur d’examen :

Votre projet de festival de cinéma à Toulouse me semble une excellente idée. Un festival de cinéma permettrait de développer le tourisme à Toulouse. Cependant, l’organisation de ce festival de cinéma pourrait rencontrer des difficultés d’organisation à Toulouse.

Selon vous, comment reformuler ce texte pour éviter les répétitions ?

Voilà un exemple :

Votre projet de festival de cinéma à Toulouse me semble une excellente idée. Il permettrait de développer le tourisme dans notre ville. Cependant, l’organisation de cette manifestation pourrait rencontrer des difficultés d’organisation.

Voyez-vous quelles techniques j’ai utilisées ? Les techniques disponibles pour éviter les répétitions sont nombreuses en français mais en voici 4, assez simples, qui vous permettront d’améliorer sensiblement vos productions.

1. Ne pas répéter !

Eh oui ! Pour éviter les répétitions, commencez par supprimer les informations qui sont déjà connues de votre lecteur ou interlocuteur. Reprenons l’exemple ci-dessus. Il s’agit d’une lettre qui parle d’un projet à Toulouse. Indiquer une seule fois le lieu du projet est suffisant. Il est inutile de le répéter dans toute la lettre.

2. Remplacer par des pronoms

Vous disposez d’une grande gamme de pronoms pour remplacer des noms : les pronoms personnels sujets (il, elle…), les pronoms compléments (le, la, en, y…), les pronoms possessifs (son, sa..), les pronoms relatifs (qui, que…), les pronoms démonstratifs (celui-ci, celle-ci…), etc.

Exemple : dans son dernier essai, le sociologue Dominique Wolton démontre que la francophonie n’est pas « démodée ». Elle est, au contraire, la voie de l’avenir.

3. Remplacer par des synonymes

Il s’agit de remplacer un nom par un autre nom qui a un sens identique ou très proche.

Exemple : Aujourd’hui, un livre sur cinq est vendu en grande surface. Les ouvrages sont aussi présents dans les stations-service des autoroutes.

4. Remplacer par des concepts

Les concepts sont des mots généraux qui permettent de définir quelque chose (qu’est-ce que c’est ?) ou quelqu’un (qui est-ce ?).

Exemple : Un rapport élaboré à l’occasion du lancement en France d’un programme de mobilisation contre la contrefaçon n’hésite pas à qualifier cette activité illicite de véritable « fléau ».

Souvent, l’utilisation d’un concept, en plus d’éviter une répétition, permet d’apporter une information supplémentaire. Dans cette phrase, « activité » évite de répéter « contrefaçon » et l’adjectif « illicite » complète l’information. C’est une technique très utilisée par les journalistes. Dans cet autre exemple, le nom de la femme est remplacé par une information sur sa vie personnelle :

À trente-huit ans, Florence Devouard est une de ces figures qui, dans l’ombre, font internet. C’est depuis le salon de sa maison que cette mère de famille préside l’encyclopédie en ligne.

Remarquez que ces concepts sont généralement précédés d’un pronom démonstratif : cette mère de famille.

À vous !

Entraînez-vous maintenant à appliquer ces techniques grâce à ces 2 activités.

Activité 1

Activité 2

Réservé aux membres

Les membres de commun français peuvent télécharger une version imprimable (format PDF) de cet article.

Pour devenir membre de notre communauté, c’est très simple. Il suffit de vous inscrire avec votre adresse e-mail :


Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production écrite DELF B2

enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 100 pages d’exercices et de conseils.

préparer l'écoute d'un document d'actualité

Comment préparer l’écoute d’un document d’actualité ?

Comment préparer l’écoute d’un document d’actualité est le troisième article d’une série pour vous aider à améliorer votre compréhension orale.

Pourquoi préparer l’écoute d’un document d’actualité ?

Vous avez remarqué ? En cours de français, le professeur donne toujours quelques activités à faire avant d’écouter un document. C’est normal, une écoute sans préparation risquerait d’être trop difficile.

Pourquoi est-ce qu’un document vous paraît difficile à comprendre ? Une des raisons les plus fréquentes c’est le manque de connaissances sur le sujet. Non seulement vous manquez du vocabulaire nécessaire en français, mais encore vous savez peu de choses du sujet dans votre langue maternelle. Alors, tous les moyens sont bons pour acquérir ces connaissances ! Vous pouvez très bien préparer l’écoute d’un document d’actualité par la lecture d’un article de presse sur le même sujet.

L’activité en bref

Objectif principal Préparer une écoute difficile
Type d’activité lecture + compréhension des informations principales
Type de support article de presse + reportage d’actualité
Sous-titres non
Transcription non

Déroulement

  1. Choisissez un reportage d’actualité qui correspond à votre niveau. Relevez le titre du document, identifiez bien son sujet et essayez de deviner son contenu. Par exemple, si le document parle d’une loi : quel est le contenu de cette loi ? Quel est son objectif ?
  2. Cherchez un article de presse qui parle de la même actualité. Lisez-le attentivement pour repérer les informations principales et le vocabulaire important. Vous pouvez bien sûr utiliser un dictionnaire pour les mots clés du document. Mais n’oubliez jamais le but qui est de repérer les informations importantes, pas de comprendre tous les mots…
  3. Écoutez le document et repérez les informations que vous avez lues dans l’article. Réécoutez autant de fois que nécessaire.
  4. Éventuellement, si vous comprenez bien le document, vous pouvez même essayer de faire des comparaisons : les informations sont-elles identiques dans les 2 documents ? Quelles informations l’article donne-t-il en plus ? etc.

Où trouver des documents ?

Vous trouverez des reportages d’actualité sur des sites comme Euronews ou France 24. Pour les articles de presse, vous pouvez chercher dans Google à partir du titre du reportage. Autrement, vous pouvez chercher directement dans les journaux les plus connus : Le Monde, Le Figaro et Libération. Ou encore les sites d’agence de presse comme Reuters ou l’Agence France Presse (AFP).

À vous !

Vous pouvez déjà tester cette stratégie sur un reportage intéressant que j’ai trouvé sur Euronews. Et voici l’article de presse qui traite du même sujet. Efficace, non ? Vous voudrez peut-être également essayer de travailler la compréhension orale avec une revue de presse.

Que pensez-vous de cette activité ? J’aimerais connaître votre opinion ! Et si vous trouvez de bons documents, n’hésitez pas à les partager avec nous en postant un commentaire ci-dessous !

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager avec vos amis sur les réseaux !

production orale

Comment évaluer votre oral du delf B2 ?

Savoir évaluer votre oral est une compétence utile pour vous préparer à l’examen du delf B2. Évaluer, c’est-à-dire repérer les qualités et les défauts de vos productions orales. Un bon moyen pour cela est d’essayer de les noter comme le feront les examinateurs le jour de l’examen. Pour cela je vous propose de voir dans cet article :

  • comment les examinateurs évaluent l’oral du delf B2 ;
  • comment vous entraîner à l’autoévaluation.

Quels sont les critères d’évaluation ?

Comme je l’ai déjà expliqué pour la production écrite, les examinateurs doivent utiliser une grille d’évaluation pour noter la production d’un candidat. Vous pouvez télécharger la grille sur le site officiel de l’examen. Vous la trouverez également dans la plupart des manuels de préparation au delf B2.

Toutefois, ce document étant destiné à des professeurs de français, il contient du vocabulaire spécialisé assez difficile à comprendre pour un candidat. C’est pourquoi je vous propose ces grilles plus simples, qui vous expliquent en détail les critères d’évaluation, c’est-à-dire les compétences (le candidat peut…) que les examinateurs vont observer pour donner une note.

Les deux premiers tableaux concernent le contenu, c’est-à-dire les techniques d’argumentation, pour l’exposé (monologue suivi) d’abord, l’entretien (débat) ensuite. La troisième grille concerne la forme, c’est-à-dire la langue : vocabulaire, grammaire et phonétique.

Critères d’évaluation de l’exposé

Critères (sur 8 points) Explications
Peut dégager le thème de réflexion et introduire le débat (1.5 point) Peut comprendre le problème évoqué dans le document. Peut reformuler les informations principales du document. Peut formuler une problématique claire et pertinente. Peut annoncer clairement le plan du monologue.
Peut présenter un point de vue (3 points) Peut exprimer clairement une opinion générale. Peut sélectionner des arguments pertinents. Peut développer des arguments de manière détaillée. Peut illustrer ses arguments par des faits et des exemples précis.
Peut marquer clairement les relations entre les idées (2.5 points) Peut marquer les différentes parties du monologue par des transitions. Peut enchaîner des arguments logiquement et sans répétition. Peut relier des arguments par des connecteurs assez variés.

Critères d’évaluation de l’entretien

Critères (sur 6 points) Explications
Peut confirmer et nuancer ses idées (3 points) Peut reformuler des arguments. Peut apporter des précisions. Peut exprimer des concessions.
Peut réagir aux arguments (3 points) Peut marquer son accord ou son désaccord. Peut défendre un point de vue avec spontanéité et précision.

Critères d’évaluation de la forme

Pour en savoir plus sur le niveau de langue demandé au DELF B2, vous pourrez consulter mon guide « Objectif DELF B2 ».

Critères (sur 12 points) Explications
Lexique (4 points) Peut utiliser un vocabulaire assez précis en lien avec le sujet même si des erreurs sont permises. Peut généralement éviter les répétitions.
Morphosyntaxe (5 points) Peut respecter les règles de grammaire courante même si des erreurs sont tolérées quand elles ne gênent pas la compréhension. Peut former des phrases complexes. Peut s’auto-corriger.
Maîtrise du système phonologique (3 points) Peut se faire comprendre sans difficulté. Peut varier ses intonations.

Vous avez remarqué ? Le contenu compte pour 13 points sur un total de 25 points. Par conséquent, l’épreuve orale n’est pas seulement un problème de grammaire et de vocabulaire. C’est avant tout un exercice de communication qui nécessite l’apprentissage de techniques, notamment celles de l’exposé (savoir préparer un plan, parler avec des notes…)

L’épreuve orale est avant tout un exercice de communication qui nécessite l’apprentissage de techniques.

À vous !

Vous pouvez maintenant utiliser ces tableaux pour évaluer votre oral au delf B2. C’est assez simple pour la première partie de l’examen, à savoir le monologue suivi. Pour cela, vous pouvez enregistrer votre exposé sur votre smartphone ou sur votre ordinateur. Vous pourrez ensuite réécouter autant de fois que nécessaire, avec un objectif différent à chaque fois. Commencez toujours par vérifier le contenu. C’est le plus important.

Si vous n’aimez pas vous enregistrer ou si vous préférez un regard extérieur, travaillez alors en tandem (par 2). Demandez à un ami d’écouter votre exposé et de noter votre production orale. Cependant vous verrez qu’il n’est pas facile d’écouter et d’évaluer à la fois ! C’est pourquoi je recommande toujours d’enregistrer les productions.

Réservé aux membres

Les membres de commun français peuvent télécharger une version imprimable (format PDF) de cet article.

Pour devenir membre de notre communauté, c’est très simple. Il suffit de vous inscrire avec votre adresse e-mail :


Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager sur vos réseaux !

Production orale DELF B2

Enfin un guide complet !

Besoin d’aide pour préparer l’examen ? Essayez ce guide avec plus de 150 pages d’exercices et de conseils.